Diarrhée Epidémique Porcine (DEP) dans la Caraïbe

 

J. Pradel (1) (jennifer.pradel@cirad.fr), P.D Bedford (2), C. Lazarus (3), V. Gongora (4), G. Ellis (5), P. Morales (6), M. Trotman (7), N. Surujbally (8), B. Bradford (9), K. Hackshaw (10) dans le cadre de la Veille Sanitaire Internationale

 

Sieste porcineDans la Caraïbe, seule la République Dominicaine a rapporté des foyers de DEP : un foyer primaire en Novembre 2013, puis 6 autres entre Février et Mars 2014, tous dans le bassin de production porcine le plus important du pays (dans le nord). Plus de 39 000 cas et plus de 26 000 morts ont été rapporté dans une population de près de 310 000 animaux. Les pertes sont estimées à plus de 1,8 millions de dollars. L’origine du foyer n’a pas pu être déterminée mais les mesures de biosécurité, la vigilance et la protection des élevages ont été nettement renforcées et des mesures de restriction des mouvements d’animaux ont été prises. La République Dominicaine a notifié l’OIE des cas en Juin 2014 (OIE, voir figure). A ce jour, l’épidémie semble ralentir, mais il reste toujours un foyer actif.

200140613 DEP Dom

Fig. Carte sur les localisations des foyers de DEP en République Dominicaine, au 13 juin 2014 (Source : OIE).

 

Historique 

 

La DEP émerge sur le continent nord-américain depuis Avril 2013 où circule une souche particulièrement pathogène du virus DEP (un Alphacoronavirus), très similaire à une souche d’origine chinoise qui a émergé en Asie en 2010.

La DEP se manifeste par la survenue de signes cliniques après une incubation très courte, de 24 à 72 heures, avec une diarrhée aqueuse, des vomissements et une déshydratation sévère. Identifiée en Europe et en Asie depuis les années 1970, cette maladie a été rapportée aux Etats-Unis pour la première fois et s’est rapidement propagée à 30 états, puis au Canada, au Mexique, en Colombie puis en République Dominicaine. La DEP cause une forte morbidité des porcs de tout âge, et une très forte mortalité pouvant atteindre 50% à 100% des porcelets sous la mère.

La filière porcine est un secteur important et constitue une source de revenue majeure dans la région Caraïbe. Les productions porcines les plus importantes sont retrouvées dans des pays comme Cuba, Haïti, la République Dominicaine, Jamaïque, Barbade, Trinité et Tobago et le Suriname. La menace de la DEP et les pertes économiques qu’elle peut engendrer sont réelles et risquent d’entrainer des impacts socioéconomiques très importants, en particulier pour les éleveurs et les populations rurales de nombreux pays et territoires.

 

Mesures de prévention

 

Afin de prévenir tout risque de nouvelle introduction et d’extension de la DEP dans la Caraïbes, le réseau CaribVET* prend plusieurs mesures :

 

Sensibilisation de l’ensemble des services vétérinaires de la région

 

Le Comité de Pilotage de CaribVET a recommandé à tous les pays/territoires i) de mettre en place une vigilance épidémiologique et de mettre en place un test de diagnostic rapide pour identifier aussi tôt que possible les premières suspicions cliniques ; ii) de notifier les foyers de PED à l’OIE en tant que maladie émergente et iii) de tenir CaribVET au courant de l’évolution de la situation sanitaire pour que le réseau puisse adapter ses actions dans la région pour appuyer les pays.

Un communiqué de presse traduit en anglais, français et espagnol a été distribué à plusieurs groupes de média dans l’ensemble de la région par l’Unité de Coordination de CaribVET ; des articles sont régulièrement postés sur le site web de CaribVET afin de tenir les membres au courant de l’actualité sur la DEP et des supports de communication sont en cours de préparation pour dissémination à l’ensemble de la région.

 

Encourager les acteurs clefs de la filière porcine à renforcer les mesures de biosécurité

 

CaribVET par le biais de ses membres - les autorités sanitaires de la région, les laboratoires régionaux (CIRAD Guadeloupe, CENSA Cuba) et les organisations internationales comme la FAO et l’OIE – travaille pour informer et éduquer les acteurs de terrain et mettre en place des protocoles pour la protection de la filière porcine dans la région.

CaribVET encourage les services vétérinaires à appuyer les acteurs des filières porcines locales à prendre toutes les précautions pour prévenir l’introduction de cette maladie virale. Le plus important consistant à renforcer les Bonnes Pratiques Agricoles en particulier la biosécurité dans les élevages qui comprend le nettoyage et la désinfection des véhicules voyageant entre les fermes, les abattoirs, les marchés et les fournisseurs d’aliments ; le contrôle des certificats sanitaires des animaux lorsqu’ils sont importés dans le pays ou dans les troupeaux ; etc. La déclaration de toute suspicion clinique aux autorités sanitaires est clef pour mettre en place un système d’alerte précoce et prévenir la diffusion de la maladie.

 

Planification et coordination des activités au niveau régional

 

Afin d’éviter la duplication d’activités et encourager la synergie des différentes initiatives, l’Unité de Coordination de CaribVET organise la stratégie régionale avec l’ensemble des partenaires, planifie les activités, définit les mécanismes de coordination et de communication. Le réseau CaribVET organise également les échanges d’informations sanitaires avec les pays de la région, pour suivre l’évolution de la situation sanitaire vis-à-vis de la DEP et pouvoir adapter ses activités en fonction.

Les groupes de travail « Maladies Porcines », « Laboratoire », « Epidémiosurveillance » et « Communication » développent des matériels de communication, des outils et des protocoles dédiés aux acteurs de terrain avec l’aide en particulier de la FAO, du CIRAD et de l’USDA.

L’Unité de Coordination de CaribVET a mis en place un Plan d’Action pour faciliter la coordination, le suivi et la réalisation des activités. Elle se réunit au moins 1 fois par mois de manière virtuelle.

Définition des besoins de recherche et développement d’outils d’aide à la décision

En fonction de l’évolution de la situation et des données collectées par les réseaux de surveillance, CaribVET se mobilisera pour monter des collaborations avec les partenaires de recherche et engager des activités de recherche sur la DEP et pourra évaluer l’impact économique de la maladie sur la filière porcine dans la région.

Le réseau prévoit également de finaliser 2 outils d’aide à la décision qui ont été développés dans le cadre du groupe de travail épidémiologie (outil d’analyse de risque territorial et outils d’auto-évaluation du risque d’introduction de PED). Les liens seront faits avec les projets de recherche actuellement en cours dans la Caraïbe, notamment via le projet européen Epigenesis (2013-2016), visant à renforcer les capacités de recherche sur les maladies vectorielles et émergentes au CIRAD Guadeloupe pour la région caraïbes.

 

Le réseau Caribéen de Santé Animale, CaribVET, est un réseau collaboratif de services vétérinaires de 33 pays et territoires caribéens, d’organisations régionales (CARICOM) et internationales (OIE, FAO, USDA, IICA, OPS), d’universités (Université West Indies, Université du Guyana), et de laboratoires de référence (CIRAD Guadeloupe, CENSA Cuba). L’objectif global de ce réseau régional est d’améliorer la situation sanitaire et de contribuer à l’harmonisation et au renforcement de la surveillance et du contrôle des maladies animales dans la Caraïbe afin de promouvoir les échanges commerciaux dans la zone et la santé humaine (http://caribvet.net).

CaribVET est organisé en un comité de pilotage, une Unité de Coordination et de 7 groupes de travail : 3 transversaux (Epidémiologie ; Laboratoire, diagnostic et Assurance Qualité ; et Communication) et 4 spécifiques de maladies (Maladies porcines ; Maladies aviaires ; Maladies transmises par les tiques ; et Santé Publique Vétérinaire).

 

Afiliations:

 

(1)        CIRAD, UMR Contrôle des Maladies Animales émergentes et exotiques, Guadeloupe

(2)        Spécialiste de Santé Publique Vétérinaire, Barbade

(3)        Organisation pour l’alimentation et l’agriculture, Bureau sous-régional de la Caraïbe, Barbade

(4)        Association de vola de Belize, Belize

(5)        Services vétérinaires, ministère de l’agriculture et de la pêche, Jamaïque

(6)        USDA-APHIS-IS, Ambassade Américaine, République Dominicaine

(7)        Services vétérinaires, Ministère de l’Agriculture, Barbade

(8)        Secrétariat de la Communauté Caribéenne (CARICOM), Guyana

(9)        Département de l’agriculture des îles vierges, Iles Vierges Américaines

(10)      Ministère de l’agriculture, du transport rural, de la forêt et de la pêche, St. Vincent et Grenadines

 


Partager :
 

Liens utiles

Organismes Internationaux

  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 

​​Organismes Européens

  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 

Organismes Nationaux

  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)

Plateformes de veille Internet

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.