Foyers et cas d’IAHP H5N8 en Afrique : point de situation au 21/02/2017

Veille sanitaire internationale (VSI) Plateforme ESA – France
 
Source : Données actualisées au 21/02/2017 (inclus) OIE WAHIS & FAO Empres-i

Un virus influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) H5N8 circule actuellement en Asie, en Europe et en Afrique. Sur le continent africain, des foyers et des cas ont été signalés officiellement en Egypte, en Tunisie, au Nigéria, en Ouganda et au Cameroun (Figure 1 & Tableau 1).

Tableau 1 : Suivi du nombre de foyers et de cas d’IAHP H5N8 déclarés en Afrique du 26 octobre 2016 au 21 février 2017 inclus (sources : OIE/FAO)

En Egypte, le virus IAHP H5N8 a été détecté pour la première fois le 30 novembre 2016 chez deux foulques macroule (Fulica atra) retrouvés morts à Dumyat (source : OIE). Suite à ce premier cas, un dispositif de surveillance épidémiologique a été mis en place dans 45 sites placés sur le chemin d’oiseaux migrateurs, avec un échantillonnage effectué sur des oiseaux sauvages et domestiques. Le virus a ensuite été détecté à plusieurs reprises au sein d’élevages de volailles (principalement des canards (espèce non précisée)) avec dix foyers déclarés de fin décembre à début février (source : FAO Empres-i).

La Tunisie est située sur le principal couloir de migration des oiseaux sauvages voyageant vers l’Afrique depuis l’Europe (source : OIE). En Tunisie, un premier cas d’IAHP H5 a été signalé le 1er décembre 2016 chez 17 foulques macroule (Fulica atra) et 13 canards siffleurs (Anas penelope) retrouvés morts dans le Nord du pays au sein du parc national d’Ichkeul (source : OIE). Le laboratoire de référence de Padoue (Italie) a ensuite confirmé que ce virus était directement relié au virus IAHP H5 du clade 2.3.4.4 (ce clade incluant le virus H5N8). Une analyse phylogénétique est en cours selon le dernier rapport de l’OIE daté du 20 février 2017.

Au Nigéria, un premier foyer a été notifié le 17 décembre 2016 (foyer datant du 19 novembre 2016) à Kano dans un élevage en plein air de 250 oiseaux (pintades, dindes et pigeons) avec des taux de morbidité et mortalité de 6%. Le propriétaire avait acheté ses oiseaux à un marché local. Un autre foyer a été déclaré le 8 février 2017 (foyer datant du 11 janvier 2017) à Kano au sein d’un marché de volailles suite à la collecte d’échantillons trachéaux sur quatre canards vivants.

En Ouganda, deux cas d’IAHP H5N8 sur des Guifettes leucoptère (Chlidonias leucopterus) ont été déclarés le 13 janvier 2017 avec, pour chaque notification, 600 cas sur 1 000 oiseaux sensibles (source : OIE). Ces déclarations correspondent à de fortes mortalités d’oiseaux sauvages (dont des canards sauvages) sur les bords du Lac Victoria. Selon l’OIE, de nombreux oiseaux sauvages et domestiques continuent de mourir du virus, menaçant plus de 30 millions d’oiseaux domestiques dans le pays. Un autre foyer a été déclaré au sein d’un élevage (espèce non spécifiée) à Masaka, ainsi qu’un foyer mixte (touchant à la fois des oiseaux sauvages et domestiques) à Kalangala avec plus de 4 000 oiseaux domestiques et sauvages (espèces non précisées) retrouvés morts (source : OIE/FAO Empres-i).

Au Cameroun, un premier cas d’IAHP H5N8 a été déclaré le 14 février 2017 (date de début de l’évènement le 2 janvier 2017) dans le Nord du pays au sein d’un élevage de 107 paons (Pavo cristatus) – dont 103 ont été infectés et sont morts (96,3 % de mortalité) – comprenant aussi 10 canards et 14 poulets (source : OIE).

Il est à noter que malgré les systèmes de surveillance mis en place dans nombreux pays (que ce soit en Afrique ou en Europe), la détection de cas d’IA chez des oiseaux sauvages reste difficile, ce qui peut mener à des sous-détections. Par ailleurs, d’autres virus IAHP, dont des virus IAHP H5, circulent aussi en Afrique. A titre d’exemple, le virus H5N1 a été détecté au cours des derniers mois au sein d’élevages dans plusieurs pays africains tels que le Burkina Faso, le Cameroun, le Nigéria, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Niger (source : Promed).

Figure 1: Carte des foyers et cas d'IAHP H5N8 en Afrique du 26 octobre 2016 au 21 février 2017 (source: OIE/FAO Empres-i)


 
Références :

  • The Global Consortium for H5N8 and Related Influenza Viruses 2016. Role for migratory wild birds in the global spread of avian influenza H5N8, Science, 14 Oct 2016:Vol. 354, Issue 6309, pp. 213-217. DOI: 10.1126/science.aaf8852

Précédentes notes :

  • « Situation épidémiologique IAHP en Europe depuis octobre 2016 : point de situation au 08/02/2017 » du 09/02/2017 (lien)
  • « Situation épidémiologique IAHP en Europe depuis octobre 2016 : point de situation au 23/01/2017 » du 25/01/2017 (lien)
  • « Situation épidémiologique IAHP en Europe depuis octobre 2016 : point de situation au 16/01/2017 » du 19/01/2017 (lien)
  • « Situation épidémiologique IAHP en Europe depuis octobre 2016 : point de situation au 09/01/2017 » du 10/01/2017 (lien)
  • « Situation épidémiologique IAHP H5N8 en Europe depuis octobre 2016 : point de situation au 02/01/2017 » du 02/01/2017 (lien)
  • « Situation épidémiologique IAHP H5N8 en Europe depuis octobre 2016 : point de situation au 26/12/2016 » du 27/12/2016 (lien)
  • « Recrudescence de foyers d’IAHP H5N8 en Europe en octobre et novembre 2016 : actualisation au 19/12/2016 à 12h00 » du 19/11/2016 (lien)
  •  « Situation épidémiologique IAHP H5N8 en Europe depuis octobre 2016 : point de situation au 12/12/2016 » du 12/12/2016 (lien)
  • « Situation épidémiologique IAHP H5N8 en Europe depuis octobre 2016 : point de situation au 05/12/2016 » du 05/12/2016 (lien)
  • « Recrudescence de foyers d’IAHP H5N8 en Europe en octobre et novembre 2016 : actualisation au 28/11/2016 à 12h00 » du 28/11/2016 (lien)
  • « Recrudescence de foyers d’IAHP H5N8 en Europe en octobre et novembre 2016 : actualisation au 22/11/2016 » du 24/11/2016 (lien)
  • « Recrudescence de foyers d’IAHP H5N8 en Europe en octobre et novembre 2016 : actualisation au 17/11/2016 » du 17/11/2016 (lien)
  • « Recrudescence de foyers d’IAHP H5N8 en Europe en octobre et novembre 2016 » du 10/11/2016 (lien)

Article au format PDF: 


Partager :
 

Liens utiles

Organismes Internationaux

  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 

​​Organismes Européens

  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 

Organismes Nationaux

  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)

Plateformes de veille Internet

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.