Actualités

Laure Bournez1, Jennifer Pradel2,3
(1) Anses, Direction des laboratoires, Unité de coordination et d’appui à la surveillance, Maisons Alfort, France
(2) Cirad, UMR1309 Contrôle des maladies animales exotiques et émergentes (CMAEE), Petit-Bourg, Guadeloupe, France
(3). Inra, UMR 1309 CMAEE, Montpellier, France
 
Des foyers de lucilies bouchères (Cochliomyia hominivorax) ont été confirmés le 30 septembre 2016 en Floride dans l’archipel des Keys chez des cervidés sauvages (OIE, 2016) (Figure 1). Des cerfs des Keys (Odocoileus virginianus clavium) ont été découverts souffrant de myiases sévères dans une réserve nationale située sur Big Pine Key puis dans deux autres keys du Sud de l’archipel (No name Key et Summerland Key). Les premières infestations par des myiases ont été observées le 4 juillet 2016 sans confirmation de l’espèce en cause. La mouche adulte a été au total détectée dans huit îles de l’archipel des Keys. Un petit nombre de chiens, chats et cochons a aussi été trouvé infesté. Il n’y a pas d’élevage de ruminants domestiques à proximité et aucun cas d’infestation par la Lucilie bouchère n’a été détecté chez l’Homme. Par ailleurs, à ce jour, les mouches n’ont pas été retrouvées plus au nord, sur le continent.

Article au format PDF: 


Partager :

Alizé Mercier 1,2, Julien Cauchard 3, Labib Bakkali-Kassimi 4, Stéphan Zientara 4
 
(1) Cirad, UMR Contrôle des maladies animales exotiques et émergentes (CMAEE), Montpellier, France
(2) Inra, UMR 1309 CMAEE, Montpellier, France
(3) Anses, Laboratoire de Lyon, Unité Epidémiologie, Lyon, France
(4) Anses, Laboratoire de Santé Animale de Maisons-Alfort, UMR1161, LNR/OIE Fièvre aphteuse
                                                     
Sources : OIE (notification 20/10/2016), Promed
 
Un premier foyer de fièvre aphteuse (FA) a été identifié dans une exploitation mixte (bovins, ovins, porcins) de la province de Vladimirskaya le 16 octobre 2016 et a été confirmé le 19 octobre 2016 (Figure 1). Ce foyer se trouve à environ 590km des frontières biélorusse et ukrainienne. Un taux de morbidité de 11,06% a été observé chez les 814 bovins de l’exploitation. Tous les animaux de l’exploitation mixte ont été abattus. Le sérotype Asia 1 a été identifié.

Article au format PDF: 


Partager :

La surveillance des formes congénitales de l’infection par le virus Schmallenberg (« SBV congénital ») entreprise en France depuis 2012 se poursuit pour la campagne 2016/2017. Les modalités de surveillance restent identiques à celles mises en place en 2015/2016.

Le dispositif de surveillance s’appuie sur un réseau de vétérinaires sentinelles, à raison d’un vétérinaire volontaire pour chacune des 22 (anciennes) régions de France métropolitaine.


Partager :

Alizé Mercier 1,2, Julien Cauchard 3, Marie-Frédérique Le Potier 4
 
 (1) Cirad, UMR1309 Contrôle des maladies animales exotiques et émergentes (CMAEE), Montpellier, France
 (2) Inra, UMR 1309 CMAEE, Montpellier, France
(3) Anses, Laboratoire de Lyon, Unité Epidémiologie, Lyon, France
(4) Anses, Laboratoire de Ploufragan-Plouzané, LNR PPA, France

 Sources : données FAO Empres-i (http://empres-i.fao.org extraites le 20/10/2016)

La peste porcine africaine (PPA) continue sa progression en Europe, avec deux foyers déclarés en Moldavie depuis septembre 2016 (première déclaration pour la Moldavie). L'UE a élargi les zones de protection suite à déclaration d'une vingtaine de foyers dans des élevages de porcs domestiques en Pologne durant l’été 2016.


Partager :

Adeline Huneau-Salaün (1), Marie-Cécile Moisson (2), Manon Hamon (2), Eric Niqueux (4), Axelle Scoizec (1), Audrey Schmitz (4), François-Xavier Briand (4), Virginie Michel (1), Alexandre Fediaevsky (2), Didier Calavas (6), Pascal Hendrikx (3), Sophie Le Bouquin (1), Anne Bronner (2)
(1) Unité Epidémiologie Anses-Ploufragan (2) DGAl  (3) Unité UCAS, Anses, Direction des laboratoires (4) Unité Virologie, Laboratoire National de Référence, Anses-Ploufragan (5), (6) Unité Epidémiologie Anses-Lyon

Points marquants

Le nombre total de foyers recensés en France depuis novembre 2015 s'élève à 101, dont 81 foyers d'IAHP et 20 foyers d'IAFP.

En synthèse, les résultats de la surveillance programmée dans le cadre de la levée de la zone de restriction sont les suivants :
- dans les exploitations de palmipèdes de démarrage et PAG : le nombre de sites d'exploitations testés1 est de 413, soit 98% (413/421) par rapport au nombre prévu  ; cette surveillance a conduit à la découverte de deux foyers d'IAFP et d'un foyer d'IAHP.
- dans les ateliers de gavage : le nombre de lots testés est de 357, soit 99% (357/359)  par rapport au nombre de lots prévu ; un seul atelier a été détecté séropositif H5.
- dans les exploitations de galliformes : le nombre d'exploitations visitées est de 395, soit 93% (395/425) par rapport au nombre prévu.; toutes les visites se sont conclues par un résultat favorable.

Désormais, les mesures de surveillance en place sont les suivantes :
- la surveillance événementielle, décrite par la note de service DGAL/SDSPA/2015-1145 du 23 décembre 2015, qui impose la déclaration de toute suspicion clinique d'influenza aviaire ;
- l'enquête sérologique annuelle, décrite par la note de service DGAL/SDSPA/2016-764 du 27 septembre 2016, qui s'inscrit dans un cadre européen, et dont une partie des actions sont ciblées dans le sud-ouest (avec un dépistage prévu de 120 ateliers de canards et 70 ateliers d'oies en production d'ici la fin de l'année).
- un suivi rapproché, défini par l’arrêté ministériel du 14 septembre 2016, des neuf ateliers de reproducteurs de palmipèdes détectés séropositifs et n'ayant pas encore été abattus, tous localisés dans le sud-ouest.


Partager :

Mots-clés: 

Laure Bournez (1), Corinne Sailleau (2), Emmanuel Bréard (2), Renata Servan Almeida (3), Aurélie Pédarrieu (3), Geneviève Libeau (3), Stephan Zientara (2), Gina Zanella (4), Soline Hosteing (5), Pascal Hendrikx (1), Didier Calavas (6),  Anne Bronner (7), Isabelle Tourette (8), Françoise Dion (9), Emmanuel Garin (10), Alexandra Troyano-Groux (7), Stéphanie Desvaux (7), Alexandre Fediaevsky (7), Lisa Cavalerie (7)
 
(1) Anses, Unité de coordination et d’appui à la surveillance, Direction des laboratoires, Maisons Alfort ; (2) Anses, UPEC, Laboratoire de santé animale de Maisons-Alfort, UMR ANSES, INRA, ENVA, Maisons-Alfort ; (3) Cirad, UMR CMAEE, Montpellier ; Inra, UMR CMAEE, Montpellier ; (4) Anses, Unité d’Epidémiologie, Laboratoire de santé animale de Maisons-Alfort ; (5) SNGTV, Paris ; (6) Anses, Unité d’épidémiologie, Laboratoire de Lyon ; (7) Direction générale de l’alimentation, bureau de la santé animale, Paris ; (8) GDS France, Paris ; (9) Race de France, Paris ; (10) Coop de France, Paris
 
Depuis le dernier point de situation réalisé le 31 août 2016, 106 nouveaux foyers sérotype 8 (BTV-8) ont été détectés dont cinq dans quatre nouveaux départements (Hautes-Alpes, Jura, Meuse et Tarn). Suite à un foyer déclaré dans le département de la Meuse, une nouvelle zone réglementée a été définie (Figure 1). Excepté un foyer détecté suite à une suspicion clinique, tous les autres foyers ont été détectés par des tests réalisés pour la sortie des animaux de la zone réglementée ; dans un de ces foyers, un animal a par la suite présenté des signes cliniques compatibles avec la FCO et a été confirmé viropositif par PCR. Voir le bilan.  


Partager :

  Alizé Mercier 1,2, Julien Cauchard 3, Marie-Frédérique Le Potier 4
 
(1) Cirad, UMR1309 Contrôle des maladies animales exotiques et émergentes (CMAEE), Montpellier, France
(2) Inra, UMR 1309 CMAEE, Montpellier, France
(3) Anses, Laboratoire de Lyon, Unité Epidémiologie, Lyon, France
(4) Anses, Laboratoire de Ploufragan-Plouzané, LNR PPA, France

 Sources : données FAO Empres-i (http://empres-i.fao.org extraites le 28/09/2016)


Partager :

  Alizé Mercier 1,2, Julien Cauchard 3
 
 (1) Cirad, UMR1309 Contrôle des maladies animales exotiques et émergentes (CMAEE), Montpellier, France
 (2) Inra, UMR 1309 CMAEE, Montpellier, France
 (3) Anses, Laboratoire de Lyon, Unité Epidémiologie, Lyon, France
  

 Source : OIE, médias

 La peste porcine africaine (PPA) s’étend depuis l’Ukraine et touche à présent la Moldavie en se rapprochant de la Roumanie par une autre de ses frontières.


Partager :

Julien Cauchard 1, Alizé Mercier 2,3, Laure Bournez 4
 
(1) Anses, Laboratoire de Lyon, Unité Epidémiologie, Lyon, France
(2) Inra, UMR 1309 CMAEE, Montpellier, France


Partager :

La Journée annuelle de la Plateforme ESA se déroulera le 22 novembre prochain de 10h à 16h en Salle Gambetta au Ministère de l’agriculture, 78 rue de Varenne.
Afin de pouvoir accéder à la salle il est indispensable de vous inscrire au préalable.

Accédez au formulaire d’inscription ici
 

Article au format PDF: 


Partager :

Pages

 

Liens utiles

Organismes Internationaux

  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 

​​Organismes Européens

  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 

Organismes Nationaux

  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)

Plateformes de veille Internet

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.