Influenza aviaire

Marie-Cécile Moisson (1), Anne Bronner (1)*, Anne Van-De-Wiele (2), Antoine Humeau (2), Didier Calavas (3)*, Audrey Schmitz (4), Eric Niqueux (4), Axelle Scoizec (5), Adeline Huneau-Salaün (5)
(1) DGAl, (2) ONCFS, (3) Anses-Lyon, (4) Unité virologie, LNR, Anses-Ploufragan, (5) Unité Epidémiologie aviaire, Anses-Ploufragan
*Coordination Plateforme ESA

Les résultats présentés ci-après sont basés sur les foyers notifiés au système ADNS ou à l'OIE au 3 avril 2017, 20h00.

POINTS MARQUANTS

Entre le 28 novembre 2016 et le 3 avril 2017, 485 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ont été déclarés en élevage : parmi eux, 55 % (267/485) sont issus de la surveillance programmée, principalement détectés lors du dépistage des animaux avant abattage préventif (28,7 %, 139/485) et avant mouvement des animaux au sein des zones réglementées (18,6 %, 90/485). La part de foyers détectés au travers de la surveillance événementielle continue donc de diminuer (étant passée de 52 % au 21 février, à 45 % au 3 avril). Les foyers d'IAHP déclarés en élevage concernent pour 80,0 % (387/485) d'entre eux des élevages de palmipèdes, 12,2 % (59/485) des élevages de galliformes, et 5,6 % (27/485) des élevages multi-espèces. Pour 12 foyers (2,5 %, 12/485), l'information relative à l'espèce n'était pas disponible au moment de l'analyse des données.

Depuis la semaine du 6 mars, le nombre hebdomadaire de foyers incidents d'IAHP reste inférieur à 10, exceptée la semaine du 20 mars (16 foyers incidents), étant même nul la semaine du 27 mars pour la première fois depuis le début de cette épizootie. L'évolution vers une situation sanitaire favorable semble donc se maintenir depuis le début du mois de mars.

Article au format PDF: 


Partager :

Mots-clés: 

Axelle SCOIZEC1, Rozenn SOUILLARD1, Rodolphe THOMAS1, Sophie LE BOUQUIN1

1Ebeac, Anses-Ploufragan.

 

Début janvier 2017, une première mission a été menée par des équipes de l’unité d’épidémiologie aviaire de l’Anses de Ploufragan (Ebeac) dans des foyers déclarés d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ou des élevages fortement suspects dans les départements des Landes et du Gers. Via la réalisation de prélèvements supplémentaires à ceux réalisés par les DDPP à des fins de gestion, l’objectif de la mission était la collecte d’informations sur les virus IA circulants (en particulier les virus IAHP H5N8 ou H5Nx apparentés aux H5N8) afin d'évaluer la contamination environnementale et mieux connaître la dynamique d'infection dans les élevages.

Article au format PDF: 


Partager :

Mots-clés: 

Marie-Cécile Moisson (1), Anne Bronner (1)*, Anne Van-De-Wiele (2), Antoine Humeau (2), Pascal Hendrikx (3)*, Didier Calavas (4)*, Claire Martenot (5), Audrey Schmitz (5), Eric Niqueux (5), Sophie Le Bouquin-Leneveu (6), Axelle Scoizec (6), Adeline Huneau-Salaün (6)

(1) DGAl, (2) ONCFS, (3) Direction des laboratoires, Anses-Lyon, (4) Anses-Lyon, (5) Unité virologie, LNR, Anses-Ploufragan, (6) Unité Epidémiologie aviaire, Anses-Ploufragan

*Coordination Plateforme ESA

Les résultats présentés ci-après sont basés sur les foyers notifiés au système ADNS ou à l'OIE au 20 mars 2017, 19h00.

POINTS MARQUANTS

Entre le 28 novembre 2016 et le 20 mars 2017, 463 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ont été déclarés en élevage : parmi eux, 54 % (250/463) sont issus de la surveillance programmée, principalement détectés lors du dépistage des animaux avant abattage préventif (29 %, 134/463) et avant mouvement des animaux au sein des zones réglementées (17 %, 79/463). La part de foyers détectés au travers de la surveillance évènementielle continue donc de diminuer (étant passée en un mois de 52 % au 21 février, à 46 % au 20 mars). La situation sanitaire semble évoluer de manière très favorable, même si cette tendance méritera d'être confirmée sur le moyen terme : alors que le nombre de foyers incidents hebdomadaires d'IAHP en élevage s'est maintenu à plus de 40 par semaine tout le mois de février, il a chuté de manière brutale mi-mars, avec six foyers incidents la semaine du 6 mars. Cette évolution sanitaire favorable se confirme également par la diminution du nombre de suspicions cliniques accompagnée d'une baisse de leur taux de confirmation, soulignant dans le même temps un bon maintien de la vigilance des acteurs de terrain.

Ainsi, depuis le dernier point de situation en date du 6 mars 2017 :

- 39 foyers d'IAHP supplémentaires ont été détectés en élevage de volailles dans les départements des Landes (+29), des Pyrénées-Atlantiques (+8), des Hautes-Pyrénées (+1) et du Lot-et-Garonne (+1), portant à 463 le nombre total de foyers d'IAHP détectés en élevage depuis le 28 novembre 2016 (date de déclaration du premier cas d'IAHP). Parmi ces 463 foyers d'IAHP, 332 sont attribués au virus H5N8 et 131 à des virus H5Nx (la neuraminidase n'ayant pas pu être identifiée).

- un cas supplémentaire d'IAHP a été détecté dans l'avifaune libre dans le département du Bas-Rhin, portant à 51 le nombre total de cas d'IAHP détectés dans l'avifaune libre depuis le 28 novembre 2016 (dont 33 cas attribués au virus H5N8 et 18 cas attribués aux virus H5Nx). Contrairement à nos voisins d’Outre Rhin, les cas recensés en France dans l'avifaune restent relativement épars, à l'exception de la Dombes où 24 cas ont été détectés entre le 5 janvier et le 21 février (sur 43 oiseaux trouvés morts et dépistés).

- Un cas supplémentaires d'IAHP a été détecté dans l'avifaune captive dans le département du Haut-Rhin, portant à trois le nombre de cas détectés dans l'avifaune captive depuis le 28 novembre 2016, tous attribués au virus H5N8.

- six foyers d'influenza aviaire faiblement pathogène (IAFP) supplémentaires ont été détectés en élevage de volailles dans les départements des Pyrénées-Atlantiques (+3), des Landes (+2), et du Lot-et-Garonne (+1), portant à 44 le nombre total de foyers d'IAFP détectés en élevage depuis le 28 novembre 2016. Le nombre de cas d'IAFP détectés dans l'avifaune captive reste de un (Tableau 1).

Article au format PDF: 


Partager :

Mots-clés: 

Anne Bronner (1), Manon Hamon (1), Didier Calavas* (2), Audrey Schmitz (3), Eric Niqueux (3), Adeline Huneau-Salaün (4)

(1) DGAl, (2) Anses-Lyon,*Coordination Plateforme ESA, (3) Unité Virologie, Laboratoire national de référence, Anses-Ploufragan, (4) Unité Epidémiologie aviaire, Anses-Ploufragan

Les résultats présentés ci-après sont basés sur les foyers notifiés à ADNS ou OIE au 3 janvier 2017, 18h.

Au total, depuis le 26 novembre 2016, différents foyers ont été détectés en élevage : 82 foyers d'IAHP attribués à H5N8, 7 cas d'IAHP H5 (la neuraminidase n'ayant pu être identifiée), et 22 foyers d'IAFP, de sous-type H5N1 (n=10), H5N9 (n=5), H5N3 (n=1), H5N8 (n=1) et H5Nx (n=5). Par ailleurs, cinq cas d'IAHP H5N8 ont été détectés dans l’avifaune libre, et un foyer d'IAHP H5N8 sur des oiseaux captifs (Tableau 1).

Article au format PDF: 


Partager :

Veille sanitaire internationale (VSI) Plateforme ESA – France
LNR Influenza Aviaire, Anses laboratoire de Ploufragan – France
Office national de la chasse et de la faune sauvage – France
 
Source : Données actualisées le 18/12/2016 (inclus) ADNS/FAO/OIE/DGAL Ministère de l’Agriculture

Depuis le dernier point de situation le 12 décembre, de nouveaux foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de sous-type H5N8 ont été déclarés en Europe, principalement en Allemagne (120 cas chez l’avifaune comparés à 98 la semaine dernière) et en Hongrie (201 foyers en élevage comparés à 120 la semaine dernière). Le Royaume-Uni a déclaré son premier foyer le 17 décembre dans la région du Lincolnshire dans un élevage de dindes, avec une très forte et surprenante mortalité rapportée (2408 animaux morts sur 2428 au total, soit un taux de mortalité de 99 %). Les élevages en Serbie sont à présent touchés avec un premier foyer déclaré le 15 décembre (espèce non précisée).

Carte interactive des cas et foyers d’IAHP H5N8 en Europe (lien)

Article au format PDF: 


Partager :

Anne Bronner* (1), Marie-Cécile Moisson (1), Manon Hamon (1), Didier Calavas* (2), Audrey Schmitz (3), Eric Niqueux (3), Adeline Huneau (4), Axelle Scoizec (4), Sophie Lebouquin-Leneuveu (4)

(1) DGAl, (2) Anses-Lyon,*Coordinnation Plateforme ESA, (3) Unité Virologie, Laboratoire national de référence, Anses-Ploufragan, (4) Unité Epidémiologie, Anses-Ploufragan

Au total, depuis le 26 novembre 2016, ce sont 27 foyers en élevage et quatre cas dans l’avifaune (un sur des oiseaux captifs, trois sur oiseaux sauvages) d'influenza aviaire hautement pathogène qui ont été déclarés en France, tous étant formellement liés à H5N8 à l'exception d'un foyer en élevage (H5HP) pour lequel la neuraminidase n'a pas pu être identifiée (Figure 1).

Article au format PDF: 


Partager :

Veille sanitaire internationale (VSI) Plateforme ESA – France
LNR Influenza Aviaire, Anses laboratoire de Ploufragan – France

Les virus H5N8 responsables cette année en Europe des cas dans l’avifaune et des foyers en élevage, bien qu’appartenant au même clade 2.3.4.4 que ceux qui avaient sévi en Europe en 2014-2015, appartiennent à un groupe différent (Gochang-like pour 2016, Buan-like pour 2014-2015).

La comparaison des génomes complets des virus isolés en 2016 sur des oiseaux du lac Oubsou-Nour et des virus circulant en Europe depuis novembre 2016 montre que des événements de réassortiment ont probablement concerné différents segments codant pour les protéines internes des virus influenza, connus comme pouvant porter des déterminants de la virulence.

Le taux élevé de létalité constaté cette année dans les foyers concernant des palmipèdes, ainsi que l’apparente contagiosité élevée dans l’avifaune pourraient être liées à ces caractéristiques du virus, mais le déterminisme de cette évolution du pouvoir pathogène reste à démontrer expérimentalement.

Article au format PDF: 


Partager :

Bilan des foyers IAHP H5N8

Au total, depuis le 26 novembre 2016, ce sont 19 foyers en élevage et deux cas (l'un sur des oiseaux captifs, l'autre sur un oiseau sauvage) d'influenza aviaire hautement pathogène qui ont été déclarés en France, tous étant liés à H5N8 à l'exception d'un foyer en élevage (H5 HP) pour lequel la neuraminidase n'a pas été identifiée.

 

 

Article au format PDF: 


Partager :
Vous pouvez zoomer ou dé-zoomer cette carte avec la molette de votre souris, et déplacer la carte (clic gauche maintenu). 

Partager :

Veille Sanitaire Internationale (VSI) Plateforme ESA – France
LNR Influenza Aviaire, Anses laboratoire de Ploufragan – France
Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage – France
 
Source : Données actualisées le 11/12/2016 (inclus) ADNS/FAO/OIE, communication de l’OSAV Suisse

Depuis le dernier point de situation le 5 décembre, de nouveaux foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de sous-type H5N8 ont été déclarés en Europe, principalement en Allemagne (98 cas chez l’avifaune comparés à 63 la semaine dernière) et en Hongrie (120 foyers en élevage comparés à 43 la semaine dernière). Le nombre total de foyers et de cas notifiés continue d’augmenter et est à présent de 406 (comparé à 268 la semaine dernière au 5 décembre) dont 245 au sein de l’avifaune sauvage (35 espèces différentes touchées), 155 en élevages et 6 au sein de l’avifaune captive (Tableaux 1 & 2). Depuis la dernière actualisation (au 5 décembre), la Serbie est à présent touchée par le virus IAHP H5N8 et a déclaré son premier foyer le 6 décembre suite à l’identification du virus chez 6 oiseaux sauvages le 2 décembre.
Carte interactive des cas et foyers d’IAHP H5N8 en Europe

Article au format PDF: 


Partager :

Pages

 

Liens utiles

Organismes Internationaux

  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 

​​Organismes Européens

  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 

Organismes Nationaux

  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)

Plateformes de veille Internet

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.