Pestes aviaires

Adeline Huneau-Salaün (1), Manon Hamon (2), Mathilde Saussac (3), Eric Niqueux (4), Axelle Scoizec (5), Audrey Schmitz (4), François-Xavier Briand (4), Virginie Michel (1), Alexandre Fediaevsky (2), Didier Calavas (6), Pascal Hendrikx (3), Anne Bronner (2), Sophie Le Bouquin (1)

(1) Unité Epidémiologie Anses-Ploufragan (2) DGAl  (3) Unité UCAS, Anses, Direction des laboratoires (4) Unité Virologie, Laboratoire National de Référence, Anses-Ploufragan (5) DRAAF Aquitaine – SRAL, (6) Unité Epidémiologie Anses-Lyon

Pour télécharger cette note au format .pdf cliquez ICI


Partager :
Adeline Huneau-Salaün (1), Manon Hamon (2), Mathilde Saussac (3), Laure Bournez (3), Eric Niqueux (4), Audrey Schmitz (4), François-Xavier Briand (4), Virginie Michel (1), Alexandre Fediaevsky (2), Didier Calavas (5), Pascal Hendrikx (3), Anne Bronner (2), Sophie Le Bouquin (1)

(1) Unité Epidémiologie Anses-Ploufragan (2) DGAl  (3) Unité UCAS, Anses, Direction des laboratoires (4) Unité Virologie, Laboratoire National de Référence, Anses-Ploufragan (5) Unité Epidémiologie Anses-Lyon

Pour télécharger cette note au format .pdf cliquez ICI


Partager :

Adeline Huneau-Salaün (1), Manon Hamon (2), Mathilde Saussac (3), Laure Bournez (3), Eric Niqueux (4), Audrey Schmitz (4), François-Xavier Briand (4), Virginie Michel (1), Alexandre Fediaevsky (2), Didier Calavas (5), Pascal Hendrikx (3), Anne Bronner (2), Sophie Le Bouquin (1)
(1) Unité Epidémiologie Anses-Ploufragan (2) DGAl  (3) Unité UCAS, Anses, Direction des laboratoires (4) Unité Virologie, Laboratoire National de Référence, Anses-Ploufragan (5) Unité Epidémiologie Anses-Lyon

Pour télécharger cette note au format .pdf, cliquez ICI.

Entre le 24 novembre 2015 et le 18 janvier 2016, 83 foyers d’IA H5 ont été déclarés en France, comprenant 69 foyers d’IA H5 HP et 14 foyers d’IA H5 FP, soit deux foyers IA H5HP supplémentaires depuis le dernier point (note mise en ligne sur le centre de ressources de la Plateforme ESA du 07/01/2016).


Partager :

Sophie Le Bouquin (1), Adeline Huneau-Salaün (1), Rozenn Souillard (1), Manon Hamon (2), Mathilde Saussac (3), Laure Bournez (3), Eric Niqueux (4), Audrey Schmitz (4), Jean-Yves Toux (1), Nicolas Eterradossi (4), Virginie Michel (1), Alexandre Fediaevsky (2), Didier Calavas (5), Pascal Hendrikx (3), Anne Bronner (2)

(1) Unité Epidémiologie Anses-Ploufragan (2) DGAl (3) Unité UCAS, Anses, Direction des laboratoires (4) Unité Virologie, Laboratoire National de Référence, Anses-Ploufragan (5) Unité Epidémiologie Anses-Lyon

1. Bilan des suspicions

Au 7 janvier 2016, 129 suspicions d’influenza aviaire ont été investiguées menant à l’identification de 67 (52 %) foyers d’influenza aviaire hautement pathogène de sous-type H5, 14 (11 %) foyers d’influenza aviaire faiblement pathogène de type H5 (Figure 1); 45 suspicions ont été infirmées et trois sont en cours d’analyse.


Partager :

Anne Bronner (1), Manon Hamon (1), Didier Calavas (2), Pascal Hendrikx (3), Virginie Michel (4), Sophie Le-Bouquin (4).

(1) DGAl (2) Unité Epidémiologie Anses-Lyon (3) Unité UCAS, Anses, Direction des laboratoires (4) Unité Epidémiologie Anses-Ploufragan.

Cette analyse se focalise sur les résultats de la surveillance ayant conduit à une suspicion clinique (déclaration par l'éleveur et le vétérinaire de signes cliniques évocateurs d'influenza aviaire) ou à une suspicion « analytique » (résultat d’analyse -sérologique ou PCR- positif).

Les suspicions d’IA ont lieu dans le cadre :

  • d’une suspicion clinique : suite à des signes cliniques observés en élevage (surveillance évènementielle),

  • d’une suspicion analytique : suite à des résultats d’analyses provenant de l’enquête sérologique annuelle, suite à l’identification de liens épidémiologiques avec des foyers, ou à partir des dépistages initiés suite à des demandes de mouvements d’animaux en sortie de zone réglementée.

Un élevage suspect est un élevage dans lequel une suspicion clinique ou analytique est identifiée.

Ces suspicions sont infirmées lorsque ni H5 ni H7 ne sont identifiés par sérologie ou PCR, ou confirmées lorsque H5 ou H7 sont identifiés, et dans ce cas sont associées à un degré de pathogénicité hautement pathogène (HP) ou faiblement pathogène (FP).


Partager :

Depuis le 14 décembre 2015, dix nouveaux foyers d'Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ont été identifiés, un en Dordogne, six dans les Landes, deux dans le Gers et un dans les Pyrénées Atlantiques. Au total, 30 foyers d'Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ont été déclarés en France.


Partager :

Manon Hamon, Alexandre Fediaevsky
DGAL, Bureau de la santé animale

Depuis le 24 novembre 2015 et à la date du 8 décembre 2015, douze foyers d'influenza aviaire hautement pathogène (HP) ont été notifiées : sept en Dordogne, trois dans les Landes, un en Haute Vienne et un dans le Gers. La mise en évidence des virus influenza hautement pathogènes a commencé en Dordogne avec l'identification d'un premier foyer H5N1 hautement pathogène le 24 novembre 2015. Elle s'est poursuivie dans le département des Landes par l'identification d'un foyer H5N9 HP le 6 décembre 2015, puis dans la Haute-Vienne avec un foyer H5N1 HP notifié le 8 décembre 2015 et enfin dans le Gers, avec un foyer H5N2 HP le 9 décembre 2015. Par ailleurs, deux foyers d'influenza aviaire faiblement pathogène ont été identifiés dans les Landes, et un dans l'Aveyron.


Partager :

Manon Hamon (1), Eric Niqueux (2), Alexandre Fediaevsky (1)

(1) DGAL, Bureau de la santé animale
(2) Anses, LNR Influenza aviaire, Laboratoire de Ploufragan-Plouzané

Depuis novembre 2015 et à la date du 8 décembre 2015, sept foyers d'influenza hautement pathogène ont été déclarés en Dordogne, deux dans les Landes et un en Haute Vienne. Deux foyers d'influenza aviaire faiblement pathogène ont été identifiés dans les Landes et un dans l'Aveyron. La mise en évidence des virus influenza hautement pathogènes a commencé en Dordogne avec l'identification d'un premier foyer H5N1 hautement pathogène le 24 novembre 2015, et s'est poursuivie dans les départements des Landes et de la Haute-Vienne par l'identification d'un foyer H5N9 hautement pathogène le 6 décembre 2015 et d’un foyer H5N1 hautement pathogène le 8 décembre 2015, respectivement.

Partager :

Isabelle Guerry, Manon Hamon, Eric Niqueux, Sophie Le-Bouquin, Didier Calavas, Anne Bronner, Pascal Hendrikx, Alexandre Fediaesvky

Dans le cadre de la surveillance événementielle et suite à déclaration d'une suspicion clinique le 19 novembre 2015, un premier foyer d’Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) H5N1 a été mis en évidence dans un élevage non commercial de 32 volailles à Biras en Dordogne. Au total, 22 oiseaux sont morts entre le 14 et le 19 novembre. L'analyse virologique PCR a conduit à l'obtention de résultats positifs pour le type H5 le 20 novembre, par la suite confirmés de type IAHP H5N1 par le laboratoire national de référence Anses de Ploufagran (le 24 novembre). Les dix oiseaux restants dans l’élevage ont été abattus préventivement le 20 novembre. L’analyse phylogénétique des séquences H5 et N1 montre que celles-ci ne sont pas directement apparentées aux séquences des virus H5N1 hautement pathogènes de la lignée asiatique A/goose/Guandong/1/96. Les séquences H5 obtenues sont directement apparentées aux séquences des influenzavirus H5 faiblement pathogènes circulant en Europe et disponibles dans les banques de données. Les séquences N1 obtenues sont directement apparentées aux séquences N1 d’influenzavirus circulant en Europe et disponibles dans les banques de données. L’Anses a été saisie pour évaluer le risque lié à la circulation virale de cette souche en France.


Partager :

Laure Bournez (1), Sophie Lebouquin-Leneveu (2), Eric Niqueux (2), Isabelle Guerry (3), Alexandre Fediaevsky (3)
(1) Anses, Unité de coordination et d'appui à la surveillance, Maisons-Alfort
(2) Anses, Laboratoire de Ploufragan-Plouzané,
Ploufragan - LNR Influenza aviaire
(3) DGAl, Bureau de la santé animale, Paris

Le ministère de l’Agriculture a annoncé officiellement le 25 novembre 2015 la confirmation d’un foyer d’Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) H5N1 en Dordogne (voir le communiqué de presse).

Suite à une déclaration de mortalité de 22 oiseaux sur 32 dans une basse-cour comprenant des poules pondeuses et poulets de chair, des prélèvements ont conduit à l’obtention de résultats PCR positifs pour le type H5 le 20 novembre qui ont été confirmés de type IAHP H5N1 par le laboratoire national de référence (Anses, Laboratoire de Ploufragan-Plouzané) le 24 novembre. Les volailles restantes dans l’exploitation ont été abattues préventivement le 20 novembre. L’annonce de ce foyer s’est accompagnée d’une notification internationale.


Partager :

Pages

 

Liens utiles

Organismes Internationaux

  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 

​​Organismes Européens

  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 

Organismes Nationaux

  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)

Plateformes de veille Internet

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.