Bilans et résultats sanitaires sur les Pestes aviaires

(Article de Jestin et al. du Bulletin épidémiologique n°40 spécial MRC)

poultry2Résumé : Une surveillance active et événementielle de l’Influenza aviaire (IA) visant les oiseaux domestiques (canards appelants utilisés pour la chasse inclus) et sauvages, est effectuée en France selon les recommandations de la Commission européenne. Cette surveillance a pour objectifs de détecter précocement toute circulation d’un virus d’IA (VIA) à déclaration obligatoire (DO) (virus hautement pathogènes [HP] et virus de sous types H5/H7 faiblement pathogènes [FP]) et l’obtention ou le maintien du statut officiellement indemne vis-à-vis de l’IA DO. En 2009, sur 892 élevages de volailles prélevés (sérums), 32 élevages (canards et oies essentiellement) se sont révélés séropositifs pour le sous-type H5 dont un élevage de canards prêts à gaver (PAG) avec détection de VIA H5N3 FP. Dans une des douze suspicions cliniques déclarées, un foyer VIA H5N3 FP a été détecté chez des canards reproducteurs puis, par surveillance active en périphérie du foyer initial, un second foyer chez des PAG. À partir de 2 325 oiseaux sauvages (très majoritairement capturés) prélevés, 14 VIA H5/H7 FP (essentiellement H5N2 et H5N3) ont été détectés. La surveillance (active essentiellement) de 4 068 canards appelants a révélé sur deux sites la circulation de VIA FP (H5N1 et H5N2 respectivement). Quels que soient le type de surveillance et la catégorie d’oiseaux, aucun virus HP n’a été détecté. Les forces et faiblesses du dispositif sont discutées.

Télécharger l'article complet


Partager :

(Article de Sadonès et al. du Bulletin épidémiologique n°46 spécial MRC)

pigeon1Résumé : Deux foyers de paramyxovirose du pigeon ont été mis en évidence au sein d’élevages de pigeons de chair fin 2010 et début 2011 dans le cadre de la surveillance événementielle. Ces deux foyers, dans le Morbihan et les Côtes-d’Armor, ont entraîné l’application de mesures de police sanitaire classiques (mise à mort des pigeons, zonage de 3 et 10 km et mesures de restriction associées) et une déclaration à la Commission européenne et à l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE). Un retour d’expérience avec les services déconcentrés et les professionnels a permis d’aborder la difficulté du respect de l’obligation de la vaccination contre la maladie de Newcastle au sein des élevages de pigeons. Le recouvrement du statut indemne, au regard du code de l’OIE, date du 29 avril 2011.

Télécharger l'article complet


Partager :

(Article de Sadonès et al. du Bulletin épidémiologique n°46 spécial MRC)

poultry1Résumé : En 2010, la surveillance de l’influenza aviaire a reposé, comme en 2009, sur deux volets, une surveillance événementielle et une surveillance active, visant les oiseaux domestiques et sauvages. Aucun virus hautement pathogène n’a été détecté et des virus faiblement pathogènes de sous type H5 et H7 n’ont été mis en évidence que parmi des oiseaux sauvages et des canards appelants. La France a donc conservé en 2010 son statut indemne vis-à-vis de l’influenza aviaire hautement et faiblement pathogène au sens du code zoosanitaire de l’OIE.

Lire l'article complet


Partager :
 

Liens utiles

Organismes Internationaux

  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 

​​Organismes Européens

  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 

Organismes Nationaux

  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)

Plateformes de veille Internet

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.