Situation de l’influenza aviaire en France au 10/01/2017 (12h00)

Marie-Cécile Moisson (1), Manon Hamon (1), Didier Calavas (2)*, Audrey Schmitz (3), Eric Niqueux (3), Claire Martenot (3), François-Xavier Briand (3), Anne van De Wiele (5), Anne Bronner (1)*, Adeline Huneau-Salaün (4)

(1) DGAl, (2) Anses-Lyon, (3) Unité Virologie, Laboratoire national de référence, Anses-Ploufragan, (4) Unité Epidémiologie aviaire, Anses-Ploufragan, (5) ONCFS

*Coordination Plateforme ESA

Les résultats présentés ci-après sont basés sur les foyers notifiés au système ADNS ou à l'OIE au 10 janvier 2017, 12h00.

Depuis le 26 novembre 2016, 109 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ont été détectés en élevage dont 98 foyers d'IAHP attribués au virus H5N8 et 11 foyers d'IAHP H5Nx (la neuraminidase n'ayant pu être identifiée). Toujours en élevage, 23 foyers d'influenza aviaire faiblement pathogène (IAFP) ont été identifiés de sous-type H5N1 (n=11), H5N9 (n=5), H5Nx (n=5), H5N3 (n=1), et H5N8 (n=1). Par ailleurs, cinq cas d'IAHP H5N8 ont été détectés dans l’avifaune libre, et un foyer d'IAHP H5N8 sur des oiseaux captifs (Tableau 1).
A noter que parmi les différents sous-types mis en évidence, seul le sous-type H5N3 IAFP avait également été détecté au cours de l'épisode IA 2015/2016.

 

Tableau 1 : Répartition des foyers déclarés d'influenza aviaire réglementé selon l'espèce et le sous-type (entre le 26/11/2016 et le 10/01/2017 à 12h00)

Pathogénicité Sous-type Volailles domestiques Avifaune captive Avifaune sauvage
Galliformes Multi-espèces Palmipèdes Total
HP H5Nx   2 9 11    
H5N8 9 8 81 98 1 5
Total HP 9 10 90 109 1 5
FP H5Nx     5 5    
H5N1 1 1 9 11    
H5N3     1 1    
H5N8     1 1    
H5N9     5 5    
Total FP 1 1 21 23    
TOTAL GLOBAL 10 11 111 132 1 5


Figure 1 : Nombre de foyers d'influenza aviaire détectés par semaine entre le 26/11/2016 et le 10/01/2017 à 12h00 (la date considérée est la date de suspicion déclarée à la DGAl)

 

Bilan des foyers IAHP

Foyers en élevages domestiques

Les 98 foyers déclarés en élevage attribués à l'IAHP H5N8 concernent pour 81 d'entre eux des élevages de palmipèdes, 8 des élevages multi-espèces (détenant des galliformes et des palmipèdes), et 9 des galliformes (Tableaux 1 et 2).

A l'exception de deux foyers, tous les élevages découverts infectés et détenant des galliformes (8 élevages de galliformes et 7 élevages multi-espèces) l'ont été par la surveillance évènementielle (Tableau 2). Pour les élevages détenant uniquement des palmipèdes, la surveillance évènementielle a permis d'en identifier plus des deux tiers (n=57, 70%). Les autres foyers ont été découverts par des enquêtes épidémiologiques (n=15), le dépistage des lots d'animaux avant sortie d'une zone réglementée (n=5), ou la surveillance menée dans les élevages des zones de protection (n=4), soulignant l'importance de compléter la surveillance évènementielle par d'autres modalités de surveillance..

Parmi ces foyers, plus de la moitié sont situés dans le département du Gers (n=57, 58%) (Figure 2). Les autres foyers sont répartis entre les Landes (n=17), le Tarn (n= 7) et le Lot-et-Garonne (n=7), les Hautes-Pyrénées (n=5), l'Aveyron (n=2), les Deux-Sèvres (n=2) et les Pyrénées-Atlantiques (n=1).

Figure 2 : Répartition géographique des foyers d'IAHP déclarés au 10/01/2016