Troisième déclaration du virus H5N6 au Royaume-Uni

Pour la VSI (par ordre alphabétique) : Anne Bronner (Dgal), Didier Calavas (Anses), Julien Cauchard (Anses), Sylvain Falala (Inra), Pascal Hendrikx (Anses), Alizé Mercier (Cirad)
Pour l’ONCFS : Anne Van De Wiele
Auteur correspondant : alize.mercier@cirad.fr
 
Sources : ADNS, ProMED, “Department for Environment, Food and Rural Affairs” (DEFRA)

Le 22 janvier 2018, le Royaume-Uni a déclaré un troisième cas d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de sous-type H5N6 depuis le début de l’année, suite à la détection du virus chez des oiseaux sauvages dans la région d’Essex dans le centre du pays (déclaration ADNS 22/01/2018, Figure 1). Dix-neuf oiseaux ont été retrouvés morts dans une réserve naturelle : sept oies cendrées (Anser anser), deux canards colverts (Anas platyrhynchos), cinq fuligules morillons (Aythya fuligula), un goéland cendré (Larus canus), un canard d’Aylesbury (Anas platyrhynchos domesticus) et trois oiseaux non-identifiés.

Le 17 janvier 2018, un deuxième cas avait été déclaré dans la région de Leicestershire (Figure 1), à une centaine de kilomètres du cas d’Essex. Le virus H5N6 avait été identifié chez treize oiseaux d’eau sauvages : six goélands marins (Larus marinus), un goéland argenté (Larus argentus), un grèbe huppé (Podiceps cristatus) et cinq fuligules morillons (Aythya fuligula). Ces oiseaux faisaient partie des 68 oiseaux sauvages retrouvés morts le 5 janvier et confirmés infectés par le virus H5N6 HP le 16 janvier.

Ce deuxième cas se trouve à plus de 200 kilomètres de la région de Somerset, où le virus H5N6 avait été confirmé pour la première fois le 9 janvier au sein de l’avifaune sauvage (déclaration ADNS 09/01/2018) (Figure 1). Des informations supplémentaires ont été fournies le 17 janvier concernant cette première déclaration : il s’agissait de 23 cygnes (Cygnus olor), une bernache du Canada (Branta canadensis) et un fuligule milouin (Aythya ferina) (modification de déclaration ADNS du 17/01/2018).

Le niveau de risque lié à la survenue de nouveaux cas dans l'avifaune est désormais évalué par le DEFRA à « élevé »; le risque d'occurrence de foyers en élevages de volailles est quant à lui estimé à modéré à faible, selon le niveau de biosécurité en place (source : rapport DEFRA – lien).

Pour plus d’information sur la circulation des virus IAHP H5 en Europe, voir le point de situation publié le 11 janvier (lien).


Figure 1: Déclarations d'IAHP H5N6 au sein de l’avifaune sauvage au Royaume-Uni depuis le 1er janvier 2018 (source : ADNS)

Article au format pdf: 


Partager :
 
Organismes Internationaux
  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 
​​Organismes Européens
  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 
Organismes Nationaux
  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)
Plateformes de veille Internet
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.