Dernières actualités sur la Brucellose

 Crédit photo : grassrootsgroundswell www.Flickr.comUne souche de type Brucella suis biovar 2 a été identifiée par le LNR brucellose (Anses, Laboratoire de santé animale de Maisons-Alfort) chez un bovin suspect qui avait présenté des résultats positifs aux tests sérologiques brucellose lors d’un contrôle d’achat.

Ce bovin, en provenance d’un élevage du Puy de Dôme, était arrivé fin novembre 2013 pour engraissement dans une exploitation de Seine-Maritime avec 4 autres animaux. Il s’agit d’une femelle de race charolaise de 2 ans, née en novembre 2011 dans l’élevage d’origine du Puy de Dôme. L’animal a été abattu début janvier 2014, soit plus d’un mois après son arrivée dans l’élevage de Seine-Maritime. La prise de sang ayant été effectuée 5 jours après son arrivée, on peut exclure une source de contamination dans l’élevage de destination (Seine-Maritime). A ce stade aucun élément n’explique l’introduction de la maladie et aucun signe clinique n’a été observé.

 


Partager :

ibex J-HarsLa France, officiellement indemne de la brucellose, n’avait plus connu de cas chez les ruminants domestiques depuis 2003.

L’apparition en avril 2012 d’un foyer bovin à Brucella melitensis biovar 3 en Haute-Savoie (massif du Bargy), où la dernière détection du pathogène datait de 1999, a soulevé la question d’un possible relais de la faune sauvage entre les foyers domestiques de 1999 et de 2012. En effet les enquêtes épidémiologiques chez les ruminants domestiques en lien avec le foyer, ainsi qu’un dépistage exhaustif au retour d’estive, n’ont pas permis d’expliquer l’origine de ce foyer.

En août 2012 un programme de surveillance de la faune sauvage a été entrepri.


Partager :

cow 20 moyen(Article de A. Mailles et al. paru dans Eurosurveillance Volume 17, Issue 30, 26 Juillet 2012)

Résumé : Un cas de brucellose humaine a été diagnostiqué en France en janvier 2012. L’investigation a démontré que le cas avait été contaminé par du fromage au lait cru d’une exploitation laitière voisine. Considérant que la France est officiellement indemne de brucellose bovine depuis 2005, des investigations vétérinaires ont été conduites pour déterminer l’origine de l’infection et éviter sa diffusion à d’autres élevages. Des hypothèses sur la source de cette infection  sont discutées dans cet article.

Téléchargez cet article


Partager :

Bouquetin 1 moyen girolame flickr reduitDans le cadre des investigations épidémiologiques autour du foyer de brucellose bovine survenue en début d'année en Haute-Savoie, l’enquête en cours de réalisation dans la faune sauvage sur le massif proche du foyer a permis d’identifier plusieurs cas de brucellose parmi des bouquetins.


Deux mâles présentant des signes cliniques ont été repérés et capturés pour la réalisation de prélèvement. qui  ont  permis de confirmer la maladie.

 

Un renforcement de la surveillance de la population sauvage sur l’ensemble du massif concerné a été mise en place avec pour objectif de recueillir le maximum d’éléments épidémiologiques avant l'hiver, des campagnes de prélèvements sur les bouquetins seront notamment organisées tant que les conditions métérologiques le permettent.


Partager :

 Chamois 1 Rick McCharles FlickrDans le cadre des investigations épidémiologiques autour du foyer de brucellose bovine survenue en début d'année en Haute-Savoie, une enquête est en cours de réalisation dans la faune sauvage sur le massif proche du foyer (chamois, cerfs, chevreuils).

 Cette enquête lancée fin août 2012 a permis l'identification d'un cas de brucellose chez un chamois. Ce résultat confirme la pertinence d'avoir mis en place une action de surveillance.

 Il est désormais indispensable de connaître l'étendue du phénomène dans la faune sauvage. Cette découverte justifie également d'engager des investigations permettant d'évaluer les contaminations respectives entre animaux sauvages et animaux domestiques. Le renforcement du programme de surveillance des ruminants sauvages et les analyses de laboratoire à venir devraient permettre d'étayer ces connaissances.


Partager :

cow23 moyenLe premier cas de cet épisode de brucellose à Brucella abortus a été diagnostiqué dans une exploitation bovine belge de la province de Namur début mars 2012 lors d’un dépistage après avortement.

Les investigations menées suite à la déclaration de ce foyer belge ont permis de mettre en évidence  en Belgique 6 autres foyers (5 Brucella abortus et 1 Brucella suis –découverte fortuite sans lien avec le foyer) et 1 foyer en France dans une exploitation du département du Pas-de-Calais. Cette exploitation avait reçu un animal infecté en provenance du foyer belge index.

Afin de limiter la diffusion de la maladie, l’intégralité des troupeaux concernés ont été abattus.

 Les autres enquêtes visant à surveiller des animaux susceptibles d’avoir été en contact avec des animaux des troupeaux infectés ont montré des résultats favorables.

En France, comme en Belgique, toutes les mesures concernant cet épisode de brucellose sont désormais levées


Partager :


Un cas de brucellose a été confirmé en Haute-Savoie le 6 avril 2012, dans une exploitation bovine laitière, suite à un avortement. La souche bactérienne, Brucella melitensis biovar 3 a été isolée dans le lait de la vache ayant avorté. L’exploitation a été placée sous arrêté préfectoral portant déclaration d'infection (APDI) et tous les bovins du troupeau seront abattus dans les meilleurs délais. Des analyses complémentaires seront menées dans le troupeau infecté pour évaluer l'étendue de l'infection.

Les produits au lait cru fabriqués avec le lait du troupeau sont retirés du marché et sont rappelés auprès des consommateurs par des affichettes sur les lieux de vente et par un communiqué de presse.

 


Partager :


Les investigations menées suite à la déclaration d’un foyer belge ont permis de mettre en évidence  un cas de brucellose bovine en France dans une exploitation du département du Pas-de-Calais. Cette exploitation a reçu un animal infecté en provenance du foyer belge découvert début mars dans la province de Namur.

L’intégralité du troupeau sera prochainement abattu.

 


Partager :


Un cas de brucellose à Brucella abortus a été diagnostiqué dans une exploitation bovine belge de la province de Namur le 2 mars 2012. La notification à l'OIE a été faite le 19 mars 2012. Suite à ce premier foyer, trois autres exploitations ont été déclarées comme foyers. Ces trois foyers découlent tous du premier. Quatre foyers ont donc été identifiés au total : trois dans la province de Namur et un dans la province de Flandre orientale. Voir le point de situation de l'AFSCA du 13 avril 2012.

 


Partager :
 

Liens utiles

Organismes Internationaux
  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 
​​Organismes Européens
  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 
Organismes Nationaux
  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)
Plateformes de veille Internet
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.