Veille Sanitaire Internationale sur la Fièvre catarrhale ovine


Veille sanitaire internationale (VSI) Plateforme ESA – France

Anses, Laboratoire de Santé Animale de Maisons-Alfort, UMR1161, LNR/LR OIE Fièvre aphteuse
 

Article au format PDF: 


Partager :

Veille sanitaire internationale (VSI) Plateforme ESA – France


Cirad, UMR ASTRE, Rabat, Maroc

 

Article au format PDF: 


Partager :
Julien Cauchard 1, Alizé Mercier 2,3, Laure Bournez 4
 
(1) Anses, Laboratoire de Lyon, Unité Epidémiologie, Lyon, France
(2) Inra, UMR 1309 CMAEE, Montpellier, France

Partager :
Julien Cauchard 1, Sylvain Falala 2,3, Laure Bournez 4, Alizé Mercier 2,3
 
(1) Anses, Laboratoire de Lyon, Unité Epidémiologie, Lyon, France
(2) Inra, UMR 1309 CMAEE, Montpellier, France

Partager :
brebisElena Arsevska (1, 2) (elena.arsevska@cirad.fr), Thomas Balenghien* (1, 2), Emmanuel Bréard* (3), Claire Garros* (1, 2), Renaud Lancelot* (1, 2), Corinne Sailleau* (3), Stéphan Zientara* (3)
(1) Cirad, UMR CMAEE, Montpellier, France ; (2) Inra, UMR 1309, Montpellier, France ; (3) UPE, Anses, Laboratoire de santé animale, UMR 1161 Anses, INRA, ENVA, Maisons-Alfort, France
* par ordre alphabétique, article écrit dans le cadre de la Veille sanitaire internationale de la Plateforme ESA

L’année 2014 a été caractérisée par une situation épidémiologique nouvelle vis-à-vis de la fièvre catarrhale ovine (FCO) en Europe. Suite à la première notification de foyers de sérotype 4 (BTV-4) en Grèce dans la région du Péloponnèse (mai 2014), onze pays de la région des Balkans ont été touchés par l’épizootie de BTV-4 avec un total de 6 485 foyers déclarés. Fin novembre 2014, en Italie, 25 foyers dus au BTV-4 avaient été confirmés. Une diffusion du virus BTV-1 a de plus été observée dans la partie continentale du pays. En Espagne, les premières suspicions impliquant une souche différente de BTV-4 ont été déclarées en septembre 2014. Aucun lien épidémiologique n’existe cependant avec l’épizootie dans les Balkans. Début décembre, 351 foyers avaient été déclarés en Espagne en dehors de la zone de restriction pour le BTV-4. Par ailleurs, sept foyers de BTV-1 ont été déclarés dans le sud du pays. Au vu des stratégies de lutte appliquées par les pays touchés, il ne fait aucun doute que la vaccination de masse reste le seul moyen réellement efficace de lutte contre la FCO. Les traitements insecticides des animaux permettent au mieux de limiter la transmission et ralentir la diffusion, sans la stopper.

Partager :


Crédits photo : Giuseppe Milo www.flickr.comThomas Balenghien (thomas.balenghien@cirad.fr), Claire Garros, Cirad, UMR CMAEE, Campus international de Baillarguet, 34398 Montpellier cedex 5, France

Stephan Zientara, Emmanuel Bréard, Anses, Laboratoire de Santé Animale, UMR 1161 Virologie, 94703 Maisons-Alfort

Depuis la première notification de foyers de FCO en Péloponnèse, Grèce (30/05/2014), causés par le sérotype BTV-4, six autres pays des Balkans ont été touchés par la maladie. Par ordre chronologique, les foyers ont été déclarés en Bulgarie en juillet 2014, puis en Macédoine, en Albanie, en Serbie, en Roumanie et Turquie en août 2014. En septembre 2014, l’infection a été sérologiquement détectée en Bosnie-Herzégovine lors de la mise en quarantaine de bovins importés d’Allemagne, lesquels n’étaient pas vaccinés et ne montraient aucun signe clinique.


Partager :

FCODescription courte d’évènement : Signes cliniques de la FCO sont apparus fin juillet dans un élevage mixte (bovin, ovin et caprin) dans le village de Rusinovo, à 3 km de la frontière bulgare (voir carte). Le vétérinaire local a essayé de traiter des animaux malades, mais au vu de la mortalité il a notifié le cas aux services vétérinaires. Le laboratoire national a confirmé la présence du virus le 05/08/2014 (par PCR-TR). Une sérotypage est en cours dans le laboratoire de référence de l’OIE – Pirbright. Il y a des suspicions d’autres foyers dans la zone frontalière avec la Grèce. 

Nombre des foyers (incluant le nombre de cas et les espèces) : Un foyer avec 20 cas (ovins/caprins) dans un élevage de 131 animaux (124 ovins/caprins et 7 bovins). Le taux de morbidité apparent est de 16% et la mortalité apparente de 3%. 


Partager :

OvinsLe 15 juillet 2014, après une suspicion clinique de fièvre catarrhale ovine (FCO), les Services Vétérinaires de Bulgarie ont confirmé quatre cas ovins et un cas caprin proches de la frontière avec la Grèce (municipalité d’Ivanovgrad, région de Haskovo) (Figure 1). Le sérotype viral en cause BTV-4 a été confirmé par le laboratoire communautaire de référence pour la FCO de Pirbright.

Selon la réglementation européenne, la Bulgarie a établi des zones de protection et de surveillance d'un rayon d'au moins 100 et 150 kilomètres autour de l'exploitation infectée, ce qui englobe quarante-six municipalités appartenant à huit régions : Haskovo, Bourgas, Kardzhaly, Smolyan, Plovdiv, Yambol, Stara Zagora et Sliven (Figure 1). Dans ces régions, tous les animaux sensibles seront sous surveillance clinique et sérologique.

Comme les zones visées dépassent les limites frontalières bulgares, des mesures de prévention et de surveillance doivent être mises en place par les autorités compétentes en Grèce (Anatoliki Makedonia kai Thraki) et en Turquie (Edirne, Kirklareli, Tekirdag et Çanakkale).

Actuellement, la FCO due au sérotype viral BTV-4 est déclarée en Grèce dans la péninsule du Péloponnèse.

Les derniers foyers en Bulgarie ont été déclarés en 2006 dans la région du Burgas (sérotype BTV-8) et en Turquie en 2011 dans la région d’Antalya (sérotype BTV-16).


Partager :

PT004310

Elena Arsevska (elena.arsevska@cirad.fr) (1) dans le cadre de la Veille internationale de la Plateforme ESA*

* Contributeurs : Didier Calavas (2), Morgane Dominguez (3), Hélène Guis (1), Pascal Hendrikx (3), Renaud Lancelot (1), Bruno Peiffer (4), Jean-Baptiste Perrin (5)

La Sardaigne, île voisine de la Corse, est souvent confrontée à des introductions de virus de la fièvre catarrhale ovine (FCO). Selon le système d’information WAHID de l’OIE, plusieurs sérotypes de ce virus (bluetongue virus, BTV) y ont été identifiés depuis 2006 : BTV-1, 2, 4, 8, 9 et 16. Certains sont aussi présents en Afrique du Nord (BTV-1, 2 et 4) et en Europe du Sud-est (BTV-9). Le nombre de foyers ainsi que les sérotypes de BTV déclarés depuis 2006 sont représentés sur la Figure 1.

Lire toute la brève sur le site du Bulletin épidémiologique


Partager :

Crédit photo : Flikr Marcelline21/www.flickr.comLe sérotype 14 du virus de la fièvre catarrhale ovine (FCO) a été détecté en automne 2012 chez des bovins asymptomatiques, dans le nord-est de l’Europe (Estonie, Lituanie, Lettonie, Pologne). Il s’agit de la première notification en Europe de ce sérotype qui circule dans l’ouest de la Russie. Les segments séquencés de la souche isolée présentent une forte homologie avec une souche de référence et vaccinale sud-africaine. Considérant que la détection de ce sérotype résulte vraisemblablement de l’utilisation illicite d’un vaccin à virus vivant atténué et non de la circulation d’une souche virulente, le BTV-14 ne fait actuellement l’objet d’aucune mesure de restriction spécifique à l’échelle communautaire (zones de restriction pour la FCO). Cependant, la surveillance de la FCO a été renforcée dans les pays concernés afin de détecter toute circulation active du BTV-14 [En savoir plus].


Partager :
 
Organismes Internationaux
  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 
​​Organismes Européens
  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 
Organismes Nationaux
  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)
Plateformes de veille Internet
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.