2017


Veille sanitaire internationale (VSI) Plateforme ESA – France
 
Source : Base de données ADNS au 22/05/2017

Article au format PDF: 


Partager :
Françoise Pozet

Santé animale, Laboratoire départemental d’analyses du Jura, Poligny - France
Auteur correspondant : fpozet@jura.fr

Mots clés : Ranavirus, batraciens, Batrachochytrium dendrobatidis

Au-delà des agressions environnementales dues au climat et aux pollutions, les amphibiens sont la cible de bio-agresseurs de plus en plus pathogènes et à diffusion planétaire du fait du commerce international d’animaux à sang-froid, l’oomycète Batrachochytrium dendrobatidis et les Ranavirus, sont responsables de fortes mortalités dans la faune sauvage en Europe France comprise, et à travers le monde, parfois lors d’infections simultanées.

Article au format PDF: 


Partager :
Veille sanitaire internationale (VSI) Plateforme ESA – France
Anses, Laboratoire de Santé Animale de Maisons-Alfort, UMR1161, LNR/OIE Fièvre aphteuse

 
 Source : OIE (28/04/17)

Dates de suspicion du premier foyer : 24 avril 2017
 
 Un foyer de sérotype A a été notifié à l’OIE dans la région de Bizerte. Parmi les 22 bovins d’un troupeau (tous soustraits à la population sensible), 17 animaux ont déclaré la maladie. L’ELISA Antigène a confirmé le sérotype A. Parmi les mesures appliquées : dépeuplement, l’activation des cellules de crises nationale et régionales, un arrêté portant déclaration d'infection et une vaccination périfocale.

Article au format PDF: 


Partager :
Laure Bournez*
 
*Auteur correspondant : laure.bournez@anses.fr
Anses, Laboratoire de la rage et de la faune sauvage, Nancy, France
 
Mots clés : écureuil, bornavirus, Pays-Bas, Europe
 
 Le VSBV-1 est un virus appartenant à la famille des Bornaviridae. Il est génétiquement proche du virus de Borna ou Borna Disease Virus (BDV), un virus présent chez différentes espèces de mammifères et responsable d’encéphalites chez les chevaux. Il a été découvert en avril 2015 chez des patients allemands décédés d’encéphalites et chez des écureuils multicolores (Sciurus variegatoides) leur appartenant. Cette découverte simultanée a conduit à considérer le VSBV-1 comme un nouvel agent zoonotique (agent transmis de l’animal à l’Homme et responsable de pathologie chez l’Homme).
 

Article au format PDF: 


Partager :
Veille sanitaire internationale (VSI) Plateforme ESA – France

Article au format PDF: 


Partager :
Veille sanitaire internationale (VSI) Plateforme ESA – France
 

Article au format PDF: 


Partager :
Veille sanitaire internationale (VSI) Plateforme ESA – France
LNR influenza aviaire, Anses laboratoire de Ploufragan – France
Office national de la chasse et de la faune sauvage – France
 
Source : Données actualisées au 12/03/2017 (inclus) ADNS/OIE/DGAL Ministère de l’Agriculture

Un nouveau virus d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de sous-type H5N6, apparenté au virus H5N8 qui circule actuellement en Europe, a été détecté en Grèce au sein d’un élevage (espèce non précisée) (voir note du 6 mars 2017 – lien). Ce foyer avait initialement été déclaré comme H5N8 le 16 février, et la confirmation du sous-type H5N6 a été faite en laboratoire le 2 mars.

Trois virus d’IAHP – H5N8, H5N5 et H5N6 – circulent actuellement en Europe, tous apparentés. L’outil ADNS n’a pas été adapté à la notification des nouveaux sous-types H5N8, H5N5 et H5N6, conduisant les pays à notifier les foyers comme « H5Nx », avec possibilité d’ajouter en commentaire libre le sous-type, ce que font certains pays. En tenant compte de ces commentaires, les déclarations ADNS sont réparties ainsi : H5Nx (n=416), H5N5 (n=19), H5N8 (n= 1 954) et H5N6 (n=1). Les virus IAHP sont donc traités dans leur globalité dans cette note. L’analyse des données prend en compte les modifications parfois apportées aux alertes ADNS après la première déclaration, notamment la précision du sérotype pour certains foyers H5Nx (qui sont ensuite repris en foyers H5N5, H5N8 ou H5N6).

Article au format PDF: 


Partager :
Traduction revue par Didier Calavas1*, Laure Bournez2, Sophie Le Bouquin3, Anne Bronner4*, Eric Niqueux5

Article au format PDF: 


Partager :
Veille sanitaire internationale (VSI) Plateforme ESA – France
LNR influenza aviaire, Anses laboratoire de Ploufragan – France
 
Source : ADNS, OIE, Promed

Un nouveau virus influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) a été détecté en Europe, il s’agit du sous-type HP H5N6 qui a été identifié suite à la découverte de 60 oiseaux morts (espèces non signalées) d’une basse cours située dans  la préfecture de Florine en Grèce (Figure 1). Des mesures de contrôle ont été mises en place le 9 février. Concernant le sous-type, ce foyer avait été déclaré par erreur comme un foyer H5N8 le 16 février. La confirmation du sous-type H5N6 a été faite en laboratoire le 2 mars.

Article au format PDF: 


Partager :

Marie-Cécile Moisson (1), Anne Bronner (1)*, Anne Van De Wiele (2), Antoine Humeau (2), Didier Calavas (3)*, Adeline Huneau-Salaün (4), Guillaume Le Loch (5), Jean-Luc Guerin (5)

(1) DGAl, (2) ONCFS, (3) Anses-Lyon, (4) Unité Epidémiologie aviaire, Anses-Ploufragan, (5) ENVT

*Coordination Plateforme ESA
Les résultats présentés ci-après sont basés sur les foyers notifiés au système ADNS ou à l'OIE au 21 février 2017, 20h00.

Points marquants

Depuis le dernier point de situation en date du 6 février 2017 :

- 125 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) supplémentaires ont été détectés en élevages de volailles, portant à 328 le nombre total de foyers d'IAHP détectés en élevages depuis le 28 novembre 2016 (date de déclaration du premier cas d'IAHP) dont 238 foyers d'IAHP attribués au virus H5N8 et 90 foyers d'IAHP H5Nx (la neuraminidase n'ayant pas pu être identifiée).

- 22 cas supplémentaires d'IAHP ont été détectés dans l'avifaune, portant à 40 le nombre total de cas d'IAHP détectés dans l'avifaune depuis le 28 novembre 2016, dont 24 cas d'IAHP attribués au virus H5N8 (dont un sur des oiseaux captifs) et 16 cas d'IAHP H5Nx .

- 7 foyers d'influenza aviaire faiblement pathogène (IAFP) supplémentaires ont été détectés en élevages de volailles, portant à 35 le nombre total de foyers d'IAFP détectés en élevages depuis le 28 novembre 2016. Le nombre de cas d'IAFP détectés dans l'avifaune reste de un (Tableau 1).

Article au format PDF: 


Partager :

Pages

 

Liens utiles

Organismes Internationaux
  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 
​​Organismes Européens
  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 
Organismes Nationaux
  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)
Plateformes de veille Internet
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.