Abeilles

A la demande de la DGAl, une évaluation du dispositif de surveillance des mortalités massives aiguës des abeilles en France par la méthode Oasis a été coordonnée par l'Anses dans le cadre de la Plateforme ESA. Cette évaluation s'est déroulée de mai à juillet 2017. Les évaluateurs ont rencontré 62 personnes impliquées à différents niveaux de la surveillance, que ce soit dans les instances centrales de leur organisme ou dans l'une des quatre régions visitées par les évaluateurs et choisies pour la diversité de leur production apicole (Pays de la Loire, Bretagne, Auvergne - Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine).
Les résultats de la surveillance ont été présentés le jeudi 26 octobre 2017 à l'occasion de la tenue du comité d'experts apicoles du Cnopsav. Le rapport complet de cette évaluation est disponible en cliquant sur le lien ci-dessous.
 

Article au format pdf: 


Partager :
Stéphanie Franco1, Marion Laurent1, Marie-Pierre Chauzat2
1 Anses, Unité de pathologie de l’abeille, Laboratoire européen de référence pour la santé de l’Abeille, Sophia Antipolis, France
2 Anses, Unité de coordination et d’appui à la surveillance, Maisons-Alfort, France

Source : Laboratoire national de référence (LNR) italien sur la Santé des abeilles

Un nouveau foyer (déclaré le 04/08/2017 sur le site du LNR italien) a été confirmé le 25 mai 2017 sur la commune de Scilla dans la zone de protection, au sud (croix rouge). Le foyer correspond à un essaim naturel où un spécimen adulte d’A. tumida a été détecté.

Article au format pdf: 


Partager :
Stéphanie Franco1, Marion Laurent1, Marie-Pierre Chauzat2
1 Anses, Unité de pathologie de l’abeille, Laboratoire européen de référence pour la santé de l’Abeille, Sophia Antipolis, France
2 Anses, Unité de coordination et d’appui à la surveillance, Maisons-Alfort, France

Source : Laboratoire national de référence (LNR) italien sur la Santé des abeilles

Des spécimens adultes d’A. tumida ont été détectés dans  deux ruchers sentinelles les 14 et 29 juin 2017 (croix violettes sur les cartes). Un rucher sentinelle est situé sur la commune de Stignano, située à environ 10 km de la zone de protection originelle, et où un foyer a été découvert en avril dernier. L’autre rucher sentinelle est situé à Villa San Giovanni, soit à environ 20 km au sud de Gioia Tauro (lieu de détection du premier foyer en septembre 2014). 

Article au format pdf: 


Partager :
Stéphanie Franco1, Marion Laurent1, Marie-Pierre Chauzat2
1 Anses, Unité de pathologie de l’abeille, Laboratoire européen de référence pour la santé de l’Abeille, Sophia Antipolis, France
2 Anses, Unité de coordination et d’appui à la surveillance, Maisons-Alfort, France

Source : Laboratoire national de référence (LNR) italien sur la Santé des abeilles

A la date du 15 mai 2017, cinq nouveaux foyers d’infestation par le petit coléoptère des ruches (Aethina tumida) ont été détectés en mars et avril 2017 dans la province de Regio Calabria dans le sud de l’Italie (Figure 1) :
  • Trois foyers ont été confirmés fin mars /début avril dans la zone de protection de 20 km établie autour de Gioia Tauro suite à la découverte des premiers cas en 2014. L’un d’eux correspond à un essaim naturel qui était infesté par des petits coléoptères adultes et des centaines de larves.
  • Un foyer a également été découvert en avril sur la commune de Stignano, située à 10 km environ de cette zone de protection, sur la côte Est de la province de Regio Calabria (croix rouges sur les cartes).
  • Un rucher sentinelle a enfin été détecté positif dans la zone de protection début avril (croix violette sur les cartes).

Article au format pdf: 


Partager :

Philippe Reynaud (1), Rémi Picard (2), Quentin Rome (3)

1) Anses, Laboratoire de santé des végétaux, Montpellier (2) Fredon Martinique, (3) Muséum national d'histoire naturelle de Paris

Un frelon d’Europe, Vespa crabro, a été identifié pour la première fois en Martinique par un apiculteur. L’insecte a été retrouvé mort début février 2017 à proximité de son rucher. Selon l’avis rendu par le Muséum national d’histoire naturelle de Paris, il s’agit d’une ouvrière de la sous-espèce Vespa crabro germana communément présente en France métropolitaine, dans l’ouest de l’Europe (sauf Grande-Bretagne) ainsi qu’aux Etats-Unis et au Guatemala.


Partager :

Marie-Pierre Chauzat (1) 
 
(1) Anses, Direction des laboratoires, Unité de coordination et d’appui à la surveillance, Maisons-Alfort.
 
En 2004, le frelon Vespa velutina L. (appelé aussi frelon à pattes jaunes, ou abusivement frelon asiatique) a été accidentellement introduit dans le Sud-Ouest de la France, probablement par le biais de pots destinés à l’horticulture, en provenance d’Asie (Chauzat & Martin, 2009). Ce frelon s’est bien adapté à son nouvel environnement et colonise des zones urbaines, suburbaines, agricoles et forestières. La sous-espèce introduite en France est V. v. nigrithorax.
Depuis sa première observation en France, sa dispersion a atteint la plupart du territoire national, et certaines régions de l’Allemagne, de la Belgique, de l’Italie, de l’Espagne et du Portugal.
 


Partager :
Stéphanie Franco1, Marion Laurent1, Marie-Pierre Chauzat2
1 Anses, Unité de pathologie de l’abeille, Laboratoire européen de référence pour la santé de l’Abeille, Sophia Antipolis, France

2 Anses, Unité de coordination et d’appui à la surveillance, Maisons-Alfort, France

D’après les données diffusées par le Laboratoire national de référence italien, au 29 novembre 2016, 40 ruchers ont été détectés infestés par le petit coléoptère des ruches dans la région de Calabre

Article au format pdf: 


Partager :
Stéphanie Franco1, Marion Laurent1, Marie-Pierre Chauzat2
1 Anses, Unité de pathologie de l’abeille, Laboratoire européen de référence pour la santé de l’Abeille, Sophia Antipolis, France
2 Anses, Unité de coordination et d’appui à la surveillance, Maisons-Alfort, France

Sur les nouvelles cartes diffusées par le LNR italien, datées du 30 septembre 2016, 222 ruchers ont été inspectés en Calabre et 395 en Sicile (points verts).

Afin de détecter la présence du 

Article au format pdf: 


Partager :

Sur les nouvelles cartes diffusées par le LNR italien, au 26 août 2016, 125 ruchers ont été inspectés en Calabre et 393 en Sicile (points verts).
Afin de détecter la présence du coléoptère dans l’environnement,  des nuclei sentinelles ont été placés sur les sites des ruchers précédemment trouvés positifs et détruits (en violet sur les cartes).
Des adultes d’Aethina tumida ont été découverts dans deux ruchers sentinelles, situés dans la zone de protection dans les municipalités de Serrata et de Maropati en Calabre (croix violettes).
A ce jour, aucun petit coléoptère des ruches n’a été détecté en Sicile en 2016.


Partager :
Stéphanie Franco, Marion Laurent, Pascal Hendrikx

Quatre nouveaux foyers d’infestation par le petit coléoptère des ruches ont été détectés en Calabre les 25 et 28 juillet 2016. Ils sont situés à 100 Km environ de la première zone de protection établie à Gioia Tauro en septembre 2014.



Partager :

Pages

 
Organismes Internationaux
  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 
​​Organismes Européens
  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 
Organismes Nationaux
  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)
Plateformes de veille Internet
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.