France


Adeline Huneau-Salaün (1), Marie-Cécile Moisson (2), Manon Hamon (2), Eric Niqueux (4), Axelle Scoizec (1), Audrey Schmitz (4), François-Xavier Briand (4), Virginie Michel (1), Alexandre Fediaevsky (2), Didier Calavas (6), Pascal Hendrikx (3), Sophie Le Bouquin (1), Anne Bronner (2)

(1) Unité Epidémiologie Anses-Ploufragan (2) DGAl  (3) Unité UCAS, Anses, Direction des laboratoires (4) Unité Virologie, Laboratoire National de Référence, Anses-Ploufragan (5), (6) Unité Epidémiologie Anses-Lyon

Points marquants

Antérieurement à la période d'assainissement de la zone de restriction (ZR) par vide sanitaire mené en avril-mai 2016 dans les élevages de palmipèdes, 93 foyers ont été détectés, dont 77 foyers d'IAHP et 16 foyers d'IAFP. Suite à cette période de vide sanitaire, 4 foyers d'IAHP et 3 foyers d'IAFP ont été détectés et gérés comme les précédents foyers (mise sous APDI puis mise en place de zones de protection et de surveillance avec investigations épidémiologiques).

Le nombre total de foyers recensés en France depuis novembre 2015 s'élève à 100, dont 81 foyers d'IAHP (77 foyers déclarés avant la période de vide sanitaire) et 19 foyers d'IAFP (16 foyers déclarés avant la période de vide sanitaire).


Partager :

Mots-clés: 

Laure Bournez (1), Corinne Sailleau (2), Emmanuel Bréard (2), Renata Servan Almeida (3), Aurélie Pédarrieu (3), Geneviève Libeau (3), Stephan Zientara (2), Gina Zanella (4), Soline Hosteing (5), Pascal Hendrikx (1), Didier Calavas (6),  Anne Bronner (7), Isabelle Tourette (8), Françoise Dion (9), Emmanuel Garin (10), Alexandra Troyano-Groux (7), Stéphanie Desvaux (7), Alexandre Fediaevsky (7), Lisa Cavalerie (7)
 


Bilan de la situation au 31 août 2016 pour la FCO BTV-8
 
Depuis le dernier point de situation réalisé le 13 mai 2016, 25 nouveaux foyers ont été détectés dont 5 dans quatre nouveaux départements (Ain, Côte d’Or, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées). Excepté un foyer détecté suite à une suspicion clinique (avortements), tous les autres foyers ont été détectés lors de tests réalisés pour la sortie des animaux de la zone réglementée. Hormis deux foyers détectés dans le sud (Ariège et Haute-Garonne), les derniers cas détectés entre juin et août sont localisés dans le centre de la zone infectée (Allier, Puy-de-Dôme, Creuse, Nièvre, Haute-Loire, Lozère, Saône-et-Loire) (Tableau 1 et Figure 1). Pour consulter cette note sous format pdf, cliquez ICI.

Partager :

Marie-Cécile Moisson (1), Adeline Huneau-Salaün (2), Manon Hamon (1), Eric Niqueux (3), Axelle Scoizec (2), Audrey Schmitz (3), François-Xavier Briand (3), Alexandre Fediaevsky (1), Sophie Le Bouquin (2), Anne Bronner (1)
(1) DGAl  (2) Unité Epidémiologie Anses-Ploufragan (3) Unité Virologie, Laboratoire National de Référence, Anses-Ploufragan 

Points marquants
 
Depuis le 20/07/2016, deux nouveaux foyers IA H5 HP ont été détectés dans des élevages de canards en zone de restriction (ZR), et deux nouveaux foyers IA H5 FP ont été détectés dans des élevages de canards en ZR.
Le nombre de foyers recensés en France depuis novembre 2015 s'élève donc à 99, dont 81 foyers d'IAHP et 18 foyers d'IAFP.


Partager :

Laure Bournez, Corinne Sailleau, Claire Garros, Emmanuel Bréard, Renata Servan Almeida, Aurélie Pédarrieu, Geneviève Libeau, Stephan Zientara, Gina Zanella, Soline Hosteing, Pascal Hendrikx, Didier Calavas,  Anne Bronner, Isabelle Tourette, Françoise Dion, Emmanuel Garin, Alexandra Troyano-Groux, Stéphanie Desvaux, Alexandre Fediaevsky, Lisa Cavalerie

Pour consulter cette note au format .pdf cliquez ICI

Depuis la confirmation du premier foyer de FCO le 11 septembre 2015, la surveillance de la maladie, dont l’objectif est la détection des élevages infectés et l’estimation de la distribution géographique du virus en France, repose sur plusieurs modalités (...)

Partager :

Mots-clés: 

Thierry Baron (1), Anne-Gaëlle Biacabe (1) et Didier Calavas (2)
(1)    Anses Lyon, Unité Maladie neuro-dégénératives, LNR Encéphalopathies spongiformes transmissibles, Lyon, France
(2)    Anses Lyon, Unité Epidémiologie, Lyon, France


Un cas d’ESB de type classique, la forme associée à une contamination alimentaire, a été notifié le 24 mars 2016 chez un bovin né en 2011, c'est-à-dire dix ans après les mesures ultimes de sécurisation de l’alimentation des animaux prises en 2001.


Partager :

Laure Bournez (1), Corinne Sailleau (2), Emmanuel Bréard (2), Stephan Zientara (2), Anne Bronner (3), Alexandra Troyano-Groux (3), Didier Calavas (4), Pascal Hendrikx (1),  Alexandre Fediaevsky (3), Lisa Cavalerie (3)
(1) Anses, Unité de coordination et d'appui à la surveillance, Maisons-Alfort (2) Anses, Laboratoire de santé animale, Maisons-Alfort - LNR FCO, (3) DGAl, Paris (4) Anses, Unité Epidémiologie Anses-Lyon

Pour consulter la note au format .pdf cliquez ici


Partager :

Mots-clés: 

Laure Bournez (1), Corinne Sailleau (2), Emmanuel Bréard (2), Stephan Zientara (2), Anne Bronner (3), Alexandra Troyano-Groux (3), Didier Calavas (4),  Alexandre Fediaevsky (3), Pascal Hendrikx (1), Lisa Cavalerie (3)
(1) Anses, Unité de coordination et d'appui à la surveillance, Maisons-Alfort (2) Anses, Laboratoire de santé animale, Maisons-Alfort - LNR FCO, (3) DGAl, Paris (4) Anses, Unité Epidémiologie Anses-Lyon

Au 25 février, ce sont au total 210 élevages qui ont été trouvés infectés par le virus FCO de sérotype 8 (Figure 1). Du 18 au 25 février, 16 nouveaux foyers ont été détectés, dont six dans trois nouveaux départements : la Vienne (3 foyers), la Charente-Maritime (2 foyers) et la Gironde (1 foyer), conduisant à une extension de la zone réglementée (Figure 2).

Pour consulter la note au format .pdf, cliquez ICI


Partager :
Sophie Le Bouquin (1), Adeline Huneau-Salaün (1), Rozenn Souillard (1), Manon Hamon (2), Mathilde Saussac (3), Laure Bournez (3), Eric Niqueux (4), Audrey Schmitz (4), Jean-Yves Toux (1), Nicolas Eterradossi (4), Virginie Michel (1), Alexandre Fediaevsky (2), Didier Calavas (5), Pascal Hendrikx (3), Anne Bronner (2)

(1) Unité Epidémiologie Anses-Ploufragan (2) DGAl (3) Unité UCAS, Anses, Direction des laboratoires (4) Unité Virologie, Laboratoire National de Référence, Anses-Ploufragan (5) Unité Epidémiologie Anses-Lyon

1. Bilan des suspicions

Au 7 janvier 2016, 129 suspicions d’influenza aviaire ont été investiguées menant à l’identification de 67 (52 %) foyers d’influenza aviaire hautement pathogène de sous-type H5, 14 (11 %) foyers d’influenza aviaire faiblement pathogène de type H5 (Figure 1); 45 suspicions ont été infirmées et trois sont en cours d’analyse.


Partager :

Anne Bronner (1), Manon Hamon (1), Didier Calavas (2), Pascal Hendrikx (3), Virginie Michel (4), Sophie Le-Bouquin (4).

(1) DGAl (2) Unité Epidémiologie Anses-Lyon (3) Unité UCAS, Anses, Direction des laboratoires (4) Unité Epidémiologie Anses-Ploufragan.

Cette analyse se focalise sur les résultats de la surveillance ayant conduit à une suspicion clinique (déclaration par l'éleveur et le vétérinaire de signes cliniques évocateurs d'influenza aviaire) ou à une suspicion « analytique » (résultat d’analyse -sérologique ou PCR- positif).

Les suspicions d’IA ont lieu dans le cadre :

  • d’une suspicion clinique : suite à des signes cliniques observés en élevage (surveillance évènementielle),

  • d’une suspicion analytique : suite à des résultats d’analyses provenant de l’enquête sérologique annuelle, suite à l’identification de liens épidémiologiques avec des foyers, ou à partir des dépistages initiés suite à des demandes de mouvements d’animaux en sortie de zone réglementée.

Un élevage suspect est un élevage dans lequel une suspicion clinique ou analytique est identifiée.

Ces suspicions sont infirmées lorsque ni H5 ni H7 ne sont identifiés par sérologie ou PCR, ou confirmées lorsque H5 ou H7 sont identifiés, et dans ce cas sont associées à un degré de pathogénicité hautement pathogène (HP) ou faiblement pathogène (FP).


Partager :

Mots-clés: 

Laure Bournez (1), Alexandre Fediaevsky (2), Lisa Cavalerie (2), Séverine Rautureau (2), Corinne Sailleau (3), Emmanuel Bréard (3) & Stephan Zientara (3)
(1) Anses, Unité de coordination et d'appui à la surveillance, Maisons-Alfort, France
(2) DGAl, Bureau de la santé animale, Paris, France
(3) Anses, Laboratoire de santé animale, Maisons-Alfort, France - LNR FCO

Depuis le dernier point réalisé le 30 novembre, vingt-trois foyers supplémentaires ont été détectés dans le Puy-de-Dôme (11 foyers), l’Allier (6 foyers), la Nièvre (3 foyers), l’Aveyron (1 foyer), la Loire (1 foyer) et dans le Cher (1 foyer). Tous ces foyers ont été identifiés suite à des prélèvements réalisés lors de mouvements d'animaux à partir de la zone réglementée. En raison du foyer découvert dans l’Aveyron, la zone réglementée a été étendue au sud-ouest (Figure 1). Pour rappel, il a été décidé de fusionner les zones de protection et de surveillance afin d’avoir une unique « zone réglementée » au sein de laquelle les mouvements d’animaux sont autorisés. Ainsi, les départements situés à moins de 150 kilomètres d’un foyer sont en zone réglementée et sont représentés en orange sur la Figure 1. 


Partager :

Pages

 
Organismes Internationaux
  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 
​​Organismes Européens
  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 
Organismes Nationaux
  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)
Plateformes de veille Internet
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.