IAFP

Marie-Cécile Moisson (1), Anne Bronner (1)*, Anne Van-De-Wiele (2), Antoine Humeau (2), Didier Calavas (3)*, Audrey Schmitz (4), Eric Niqueux (4), Axelle Scoizec (5), Adeline Huneau-Salaün (5)
(1) DGAl, (2) ONCFS, (3) Anses-Lyon, (4) Unité virologie, LNR, Anses-Ploufragan, (5) Unité Epidémiologie aviaire, Anses-Ploufragan
*Coordination Plateforme ESA


Les résultats présentés ci-après sont basés sur les foyers notifiés au système ADNS ou à l'OIE au 3 avril 2017, 20h00.


POINTS MARQUANTS

Entre le 28 novembre 2016 et le 3 avril 2017, 485 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ont été déclarés en élevage : parmi eux, 55 % (267/485) sont issus de la surveillance programmée, principalement détectés lors du dépistage des animaux avant abattage préventif (28,7 %, 139/485) et avant mouvement des animaux au sein des zones réglementées (18,6 %, 90/485). La part de foyers détectés au travers de la surveillance événementielle continue donc de diminuer (étant passée de 52 % au 21 février, à 45 % au 3 avril). Les foyers d'IAHP déclarés en élevage concernent pour 80,0 % (387/485) d'entre eux des élevages de palmipèdes, 12,2 % (59/485) des élevages de galliformes, et 5,6 % (27/485) des élevages multi-espèces. Pour 12 foyers (2,5 %, 12/485), l'information relative à l'espèce n'était pas disponible au moment de l'analyse des données.

Depuis la semaine du 6 mars, le nombre hebdomadaire de foyers incidents d'IAHP reste inférieur à 10, exceptée la semaine du 20 mars (16 foyers incidents), étant même nul la semaine du 27 mars pour la première fois depuis le début de cette épizootie. L'évolution vers une situation sanitaire favorable semble donc se maintenir depuis le début du mois de mars.

Article au format PDF: 


Partager :

Marie-Cécile Moisson (1), Anne Bronner (1)*, Anne Van-De-Wiele (2), Antoine Humeau (2), Pascal Hendrikx (3)*,  Sophie Le Bouquin-Leneveu (4), Axelle Scoizec (4), Adeline Huneau-Salaün (4)
(1) DGAl, (2) ONCFS, (3) Direction des laboratoires, Anses-Maison-Alfort, (4) Unité Epidémiologie aviaire, Anses-Ploufragan
*Coordination Plateforme ESA

Les résultats présentés ci-après sont basés sur les foyers notifiés au système ADNS ou à l'OIE au 6 mars 2017, 20h00.

Points marquants

Entre le 28 novembre 2016 et le 6 mars 2017, 424 foyers d'IAHP ont été déclarés en élevage : parmi eux, plus de la moitié sont issus de la surveillance programmée (51 %, 218/424), principalement détectés lors du dépistage des animaux avant abattage préventif (25 %, 108/424) et avant mouvement des animaux au sein des zones réglementées (17 %, 74/424). La part de la surveillance évènementielle dans la détection des foyers, qui était majorité jusqu'au point précédent, s'inverse donc. La surveillance programmée, renforcée et en complément de la surveillance évènementielle, permet  de suivre de manière très rapprochée la situation sanitaire et d'adapter au mieux les mesures de gestion.

Article au format PDF: 


Partager :

Marie-Cécile Moisson (1), Anne Bronner (1)*, Anne Van De Wiele (2), Antoine Humeau (2), Didier Calavas (3)*, Adeline Huneau-Salaün (4), Guillaume Le Loch (5), Jean-Luc Guerin (5)

(1) DGAl, (2) ONCFS, (3) Anses-Lyon, (4) Unité Epidémiologie aviaire, Anses-Ploufragan, (5) ENVT

*Coordination Plateforme ESA
Les résultats présentés ci-après sont basés sur les foyers notifiés au système ADNS ou à l'OIE au 21 février 2017, 20h00.

Points marquants

Depuis le dernier point de situation en date du 6 février 2017 :

- 125 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) supplémentaires ont été détectés en élevages de volailles, portant à 328 le nombre total de foyers d'IAHP détectés en élevages depuis le 28 novembre 2016 (date de déclaration du premier cas d'IAHP) dont 238 foyers d'IAHP attribués au virus H5N8 et 90 foyers d'IAHP H5Nx (la neuraminidase n'ayant pas pu être identifiée).

- 22 cas supplémentaires d'IAHP ont été détectés dans l'avifaune, portant à 40 le nombre total de cas d'IAHP détectés dans l'avifaune depuis le 28 novembre 2016, dont 24 cas d'IAHP attribués au virus H5N8 (dont un sur des oiseaux captifs) et 16 cas d'IAHP H5Nx .

- 7 foyers d'influenza aviaire faiblement pathogène (IAFP) supplémentaires ont été détectés en élevages de volailles, portant à 35 le nombre total de foyers d'IAFP détectés en élevages depuis le 28 novembre 2016. Le nombre de cas d'IAFP détectés dans l'avifaune reste de un (Tableau 1).

Article au format PDF: 


Partager :

Veille sanitaire internationale (VSI) Plateforme ESA – France


LNR influenza aviaire, Anses Ploufragan - France
 


Article au format PDF: 


Partager :

Marie-Cécile Moisson (1), Manon Hamon (1), Didier Calavas (2)*, Audrey Schmitz (3), Eric Niqueux (3), Claire Martenot (3), François-Xavier Briand (3), Anne Van De Wiele (5), Sophie Lebouquin-Leneuveu (4), Anne Bronner (1)*, Adeline Huneau-Salaün (4)

(1) DGAl, (2) Anses-Lyon, (3) Unité Virologie, Laboratoire national de référence, Anses-Ploufragan, (4) Unité Epidémiologie aviaire, Anses-Ploufragan, (5) ONCFS

*Coordination Plateforme ESA

Les résultats présentés ci-après sont basés sur les foyers notifiés au système ADNS ou à l'OIE au 16 janvier 2017, 20h00.

Depuis le 26 novembre 2016, 135 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ont été détectés en élevage dont 113 foyers d'IAHP attribués au virus H5N8 et 22 foyers d'IAHP H5Nx (la neuraminidase n'ayant pu être identifiée), soit 26 foyers d'IAHP supplémentaires déclarés depuis le dernier point de situation au 10 janvier 2017. Toujours en élevage, aucun foyer supplémentaire d'influenza aviaire faiblement pathogène (IAFP) n'a été déclaré depuis le dernier point de situation (n=23). Par ailleurs, deux cas supplémentaires d'IAHP H5N8 ainsi qu'un cas supplémentaire d’IAHP H5Nx ont été détectés dans l’avifaune libre (n=8), et toujours un seul cas d'IAHP H5N8 a été détecté chez des oiseaux captifs (Tableau 1 et Figure 1).

A noter que parmi les différents sous-types mis en évidence, seul le sous-type H5N3 IAFP avait également été détecté au cours de l'épisode IA 2015/2016.

Article au format PDF: 


Partager :

Marie-Cécile Moisson (1), Manon Hamon (1), Didier Calavas (2)*, Audrey Schmitz (3), Eric Niqueux (3), Claire Martenot (3), François-Xavier Briand (3), Anne van De Wiele (5), Anne Bronner (1)*, Adeline Huneau-Salaün (4)

(1) DGAl, (2) Anses-Lyon, (3) Unité Virologie, Laboratoire national de référence, Anses-Ploufragan, (4) Unité Epidémiologie aviaire, Anses-Ploufragan, (5) ONCFS

*Coordination Plateforme ESA

Les résultats présentés ci-après sont basés sur les foyers notifiés au système ADNS ou à l'OIE au 10 janvier 2017, 12h00.

Depuis le 26 novembre 2016, 109 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ont été détectés en élevage dont 98 foyers d'IAHP attribués au virus H5N8 et 11 foyers d'IAHP H5Nx (la neuraminidase n'ayant pu être identifiée). Toujours en élevage, 23 foyers d'influenza aviaire faiblement pathogène (IAFP) ont été identifiés de sous-type H5N1 (n=11), H5N9 (n=5), H5Nx (n=5), H5N3 (n=1), et H5N8 (n=1). Par ailleurs, cinq cas d'IAHP H5N8 ont été détectés dans l’avifaune libre, et un foyer d'IAHP H5N8 sur des oiseaux captifs (Tableau 1).
A noter que parmi les différents sous-types mis en évidence, seul le sous-type H5N3 IAFP avait également été détecté au cours de l'épisode IA 2015/2016.

 

Article au format PDF: 


Partager :

Adeline Huneau-Salaün (1), Marie-Cécile Moisson (2), Manon Hamon (2), Eric Niqueux (4), Axelle Scoizec (1), Audrey Schmitz (4), François-Xavier Briand (4), Virginie Michel (1), Alexandre Fediaevsky (2), Didier Calavas (6), Pascal Hendrikx (3), Sophie Le Bouquin (1), Anne Bronner (2)
(1) Unité Epidémiologie Anses-Ploufragan (2) DGAl  (3) Unité UCAS, Anses, Direction des laboratoires (4) Unité Virologie, Laboratoire National de Référence, Anses-Ploufragan (5), (6) Unité Epidémiologie Anses-Lyon

Points marquants

Le nombre total de foyers recensés en France depuis novembre 2015 s'élève à 101, dont 81 foyers d'IAHP et 20 foyers d'IAFP.

En synthèse, les résultats de la surveillance programmée dans le cadre de la levée de la zone de restriction sont les suivants :
- dans les exploitations de palmipèdes de démarrage et PAG : le nombre de sites d'exploitations testés1 est de 413, soit 98% (413/421) par rapport au nombre prévu  ; cette surveillance a conduit à la découverte de deux foyers d'IAFP et d'un foyer d'IAHP.
- dans les ateliers de gavage : le nombre de lots testés est de 357, soit 99% (357/359)  par rapport au nombre de lots prévu ; un seul atelier a été détecté séropositif H5.
- dans les exploitations de galliformes : le nombre d'exploitations visitées est de 395, soit 93% (395/425) par rapport au nombre prévu.; toutes les visites se sont conclues par un résultat favorable.

Désormais, les mesures de surveillance en place sont les suivantes :
- la surveillance événementielle, décrite par la note de service DGAL/SDSPA/2015-1145 du 23 décembre 2015, qui impose la déclaration de toute suspicion clinique d'influenza aviaire ;
- l'enquête sérologique annuelle, décrite par la note de service DGAL/SDSPA/2016-764 du 27 septembre 2016, qui s'inscrit dans un cadre européen, et dont une partie des actions sont ciblées dans le sud-ouest (avec un dépistage prévu de 120 ateliers de canards et 70 ateliers d'oies en production d'ici la fin de l'année).
- un suivi rapproché, défini par l’arrêté ministériel du 14 septembre 2016, des neuf ateliers de reproducteurs de palmipèdes détectés séropositifs et n'ayant pas encore été abattus, tous localisés dans le sud-ouest.


Partager :

Adeline Huneau-Salaün (1), Marie-Cécile Moisson (2), Manon Hamon (2), Eric Niqueux (4), Axelle Scoizec (1), Audrey Schmitz (4), François-Xavier Briand (4), Virginie Michel (1), Alexandre Fediaevsky (2), Didier Calavas (6), Pascal Hendrikx (3), Sophie Le Bouquin (1), Anne Bronner (2)

(1) Unité Epidémiologie Anses-Ploufragan (2) DGAl  (3) Unité UCAS, Anses, Direction des laboratoires (4) Unité Virologie, Laboratoire National de Référence, Anses-Ploufragan (5), (6) Unité Epidémiologie Anses-Lyon

Points marquants

Antérieurement à la période d'assainissement de la zone de restriction (ZR) par vide sanitaire mené en avril-mai 2016 dans les élevages de palmipèdes, 93 foyers ont été détectés, dont 77 foyers d'IAHP et 16 foyers d'IAFP. Suite à cette période de vide sanitaire, 4 foyers d'IAHP et 3 foyers d'IAFP ont été détectés et gérés comme les précédents foyers (mise sous APDI puis mise en place de zones de protection et de surveillance avec investigations épidémiologiques).

Le nombre total de foyers recensés en France depuis novembre 2015 s'élève à 100, dont 81 foyers d'IAHP (77 foyers déclarés avant la période de vide sanitaire) et 19 foyers d'IAFP (16 foyers déclarés avant la période de vide sanitaire).


Partager :

Marie-Cécile Moisson (1), Adeline Huneau-Salaün (2), Manon Hamon (1), Eric Niqueux (3), Axelle Scoizec (2), Audrey Schmitz (3), François-Xavier Briand (3), Alexandre Fediaevsky (1), Sophie Le Bouquin (2), Anne Bronner (1)
(1) DGAl  (2) Unité Epidémiologie Anses-Ploufragan (3) Unité Virologie, Laboratoire National de Référence, Anses-Ploufragan 

Points marquants
 
Depuis le 20/07/2016, deux nouveaux foyers IA H5 HP ont été détectés dans des élevages de canards en zone de restriction (ZR), et deux nouveaux foyers IA H5 FP ont été détectés dans des élevages de canards en ZR.
Le nombre de foyers recensés en France depuis novembre 2015 s'élève donc à 99, dont 81 foyers d'IAHP et 18 foyers d'IAFP.


Partager :




Trois foyers d’IA H5 HP ont été déclarés les 15, 18 et 25 juillet 2016 dans la Zone de Restriction (ZR), portant à 80 le nombre de foyers recensés depuis novembre 2015 en France.

  • Le 1er foyer concerne un troupeau de canards prêts à gaver dans l’Aveyron, détecté infecté par un virus H5 (N indéterminé) HP suite à un contrôle mené dans le cadre de la surveillance programmée pour la levée de ZR.

  • Le second foyer a fait suite à une suspicion clinique sur un troupeau de poulets de chair plein air en Dordogne, confirmé infecté par un virus H5N1 HP.

  • Le troisième foyer a été détecté en Dordogne dans le cadre des investigations menées dans les élevages en lien épidémiologique, dans un élevage de canards prêts à gaver situé à proximité du foyer détecté dans l'élevage de poulets de chair.

  • Les deux premiers troupeaux ont été éliminés et des zones de protection et de surveillance ont été mises en place autour des élevages, accompagnées des mesures de gestion réglementaires. L'élimination du troisième troupeau est en cours.


Partager :

Pages

 

Liens utiles

Organismes Internationaux
  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 
​​Organismes Européens
  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 
Organismes Nationaux
  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)
Plateformes de veille Internet
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.