IAHP

https://www.flickr.com/photos/aecintx/3280062650/in/photolist-aSQUcp-aSQUae-dDcvs2-3oJdgK-ch7i6y-kYwUSR-pBJMsL-7iAXip-a8kMNB-5ZRbhu-5ZRbmj-4BxNfR-6CY9z4-3gBB7y-o3qnmR-mxWCD1-gZdD1w-as6e4-k4o2XN-9jiHCi-5CmUyo-9tdiK6-9xPUF1-58Ud9n-pUdfRf-8dhchi-4yuyD2-pBFBqW-8djL3A-dVHdyo-pBDxgi-9p6xER-4EQhks-HncQj-4sePNh-oXhzq3-g7CJ8z-oXkCcZ-6RZkVS-kSaRkY-8dkML7-pV6zu8-e3XLib-dLuiDK-8dktSE-dnL9qr-cJv1Yb-bdnZxB-97cGkx-69QFKZLe 23 février 2015, une suspicion d’influenza aviaire a été signalée au Bureau national pour la sécurité de la chaîne alimentaire en Hongrie. Des signes neurologiques, un écoulement nasal et une mortalité accrue ont été observés dans une exploitation de 22 000 canards à Füzesgyarmat, dans le comté de Békés (à proximité de la frontière avec la Roumanie).

Le 24 février, le Laboratoire national de référence hongrois a confirmé la souche H5N8. Les séquences partielles HA et NA du virus H5N8 hongrois ont montré des similitudes avec les séquences des virus H5N8 EU et asiatiques.

La source d’infection reste actuellement inconnue. Le comté de Békés est une région agricole avec des réseaux d'eau et une présence importante d’oiseaux migrateurs.

Pour rappel, en 2006 et 2007, la Hongrie a connu plus de 15 foyers de H5N1 au sud du pays.


Partager :

volaille1296469497 7e3754faaf m

Marisa Peyre, Nicolas Gaidet, Cirad-AGIRs, Montpellier, France

Depuis décembre 2014 on observe une recrudescence de foyers aviaires d’IAHP H5N1 en Europe et en Afrique, avec également le premier cas d’IAHP H5N1 détecté chez des oiseaux sauvages en Amérique du Nord (Etats Unis). Cette nouvelle vague d’IAHP H5N1 rappelle la vague observé en 2006 lorsque le virus s’était propagé en Europe et en Afrique suite à l’épizootie Asiatique débutée en 2003. Cette nouvelle panzootie correspond à l’apparition et la propagation d’une nouvelle souche d’IHAP H5N8 d’Asie vers l’Europe puis l’Amérique du Nord, qui en se recombinant avec des souches de virus LPAI circulantes localement en Amérique du Nord et en Asie a généré de nouveaux variant d’IAHP H5N1, H5N2, H5N3.

Un nouveau sous-type de l’influenza A(H5) 2.3.4.4 a été défini sur la base de l’évolution génétique de l’hémaglutinnine selon le groupe de travail WHO/OIE/FAO H5. Les souches récentes de H5N1, H5N2, H5N5, H5N6 et H5N8 appartiennent toutes à ce nouveau sous-type (cette nomenclature remplace la nomenclature provisoire 2.3.4.6 définie durant le groupe consultatif de l’OMS sur la sélection de souches vaccinales candidates) (http://www.who.int/influenza/gisrs_laboratory/h5_nomenclature_clade2344/en/=)


Partager :

Dinde Jean Christophe Blanquart flickrL’Italie a déclaré à l’OIE le 16 décembre 2014 un foyer d’IAHP H5N8 en Vénétie (Figure 1). Le foyer est un élevage de 31 985 dindes, 1 219 malades et morts soit 3,81 %. L’abattage total est en cours.

Cet élevage appartient à une entreprise ayant des élevages dans plusieurs régions en Italie.

Vous pouvez télécharger la déclaration à l'OIE.


Partager :

poule fred flickrMarisa Peyre (1,2) (marisa.peyre@cirad.fr), Nicolas Gaidet (1), Alexandre Caron (1,3), Julien Cappelle (1,2,4) Annelise Tran (1,5), François Roger (1)

(1) Cirad, Unité de recherche AGIRs, Montpellier, France

(2) Plateforme régionale GREASE, Bangkok, Thaïlande

(3) Plateforme RP-PCP, Harare, Zimbabwe

(4) Institut Pasteur, Phnom-Penh, Cambodge

(5) Cirad, UMR TETIS, Maison de la télédétection, Montpellier, France

 

Des foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de type H5N8 ont été notifiés en novembre 2014 dans des élevages avicoles d’Europe du Nord. Cette souche est similaire à celle présente en Asie depuis 2010, sans cas humains déclarés. Elle s’apparente au virus IAHP H5N1 circulant toujours sous un mode endémique en Asie depuis 2003 et qui a infecté plus de 650 personnes avec un nombre probable de personnes exposées de plusieurs millions. Les risques de transmission du virus IAHP H5N8 sur de longues distances par les oiseaux sauvages ne peuvent être négligés, mais doivent être examinés de façon comparative aux autres voies d'introduction comme le commerce international de volailles. La gestion des risques liés aux virus H5 doit s’appuyer sur des études relatives aux mobilités animales et humaines et à des méthodes d’évaluation innovantes des systèmes de surveillance et de contrôle.


Partager :

Cellule de veille sanitaire internationale de la Plateforme ESA

Tableau récapitulatif des foyers de l'IA HP H5N8 en Europe au 20 mars 2015

Pays

Lieu

Date de confirmation

Espèces

Sensibles

Cas

Morts

Détruits

Suède

Stockholm

19/03/2015

Cygne tuberculé

/

2

2

0

Hongrie

Füzesgyarmat

24/02/2015

Canards

22 000

/

/

/

Allemagne

Mecklenburg-Vorpommern

05/11/2014

Dindes

30939

5000

1880

29059

 

Mecklenburg-Vorpommern

22/11/2014

Sarcelle d’hiver

1

1

/

1

 

Cloppenburg,Niedersachsen

15/12/2014

Dindes

17887

4088

199

17688

 

Sachsen-Anhalt

20/12/2014

Canard

/

1

/

/

 

Emsland, Niedersachsen

20/12/2014

Oiseaux

10102

3

/

10102

 

Mecklenburg-Vorpommern

07/01/2015

Cigogne blanche

496

3

3

39

 

Mecklenburg-Vorpommern

20/01/2015

Poulets

98

4

4

47

 

Mecklenburg-Vorpommern

26/01/2015

Oiseaux

36

1

0

36

Royaume-Uni

Yorkshire de l'Est, England

16/11/2014

Canards

6178

803

803

5375

Pays Bas

Hekendorp, Utrecht

16/11/2014

Poules

150000

1000

1000

149000

 

Ter Aar, Zuid-Holland

19/11/2014

Poules

43000

100

100

42900

 

Kamperveen, Overijssel

21/11/2014

Poules

10000

500

500

9500

 

Kamperveen, Overijssel

22/11/2014

Canards

15000

/

/

15000

 

Zoeterwoude, Zuid-Holland

30/11/2014

Poules

28000

/

25

27975

Italie

Porto Viro, Rovigo, Veneto

15/12/2014

Dindes

31985

1219

1219

0


Partager :

canard  John Haslam flickr 11L'Allemagne a détecté le 5 novembre dernier, un premier cas d'Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) dû au virus H5N8. Un second foyer a été déclaré le 16 novembre aux Pays-Bas dans un élevage fermé de 150 000 poules pondeuses, dans la région de Rotterdam. La Grande Bretagne a confirmé un troisième cas d'Influenza aviaire hautement pathogène (AIHP) dans un élevage fermé de 6 000 canards dans la province du Yorkshire. Dans tous les cas, il s'agit du même virus H5N8.

La Direction générale de l'alimentation (DGAl) demande par conséquent à l'ensemble des acteurs de la filière avicole de redoubler de vigilance pour être en mesure de détecter précocement toute introduction du virus sur le territoire français. Une instruction technique est diffusée largement par la DGAl à cet effet.


Partager :

canard alexandre alacchi flickrLe Defra (ministère de l'agriculture britannique) a confirmé que le cas d'IAHP détecté dans un élevage de canards du North Yorkshire (voir note d'information du 17 novembre 2014) était dû à un virus de type H5N8, identique à ceux isolés récemment en Allemagne et aux Pays-Bas.

Source twitter Defra relayé par BBC news


Partager :

poule Astrid flickrFoyer d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) H5N8 aux Pays-Bas (second foyer en Europe d’IAHP H5N8) et évolution de la situation mondiale depuis le 7 novembre 2014

Véronique Jestin Anses Laboratoire de Ploufragan, responsable Unité VIPAC et LNR influenza aviaire maladie de Newcastle

Foyer survenu aux Pays-Bas chez des poules pondeuses

 

Après le 1er foyer survenu dans le Nord Est de l’Allemagne[1] dans un élevage de dindes le 4 novembre dernier et notifié à l’OIE le 6 novembre, un foyer détecté[2] le 14 novembre aux Pays-Bas dans la province d’Utrecht à une trentaine de km à l’est d’Amsterdam dans un élevage de 150 000 poules pondeuses et de poules reproductrices maintenues en claustration, a été confirmé le 16 novembre par le Laboratoire national de référence néerlandais (CVI Wageningen) et notifié le même jour à l’OIE. La morbidité et la mortalité ont été de 0,67 % (1 000 volailles). Le virus a été détecté aux Pays-Bas avec les méthodes officielles en vigueur dans les Etats-membres de l’EU (comme le virus H5N8 en Allemagne). Sur la base de données de séquençage très préliminaires, le virus H5N8 des Pays-Bas présente le même motif au niveau du site de clivage de l’hémagglutinine que le virus H5N8 détecté en Allemagne (cf. note du 7 novembre). Un séquençage plus complet est en cours. De ce fait, il est pour le moment délicat de spéculer sur la source de contamination de cet élevage ; cependant si le virus est bien similaire ou proche, et si l’absence de lien épidémiologique est démontrée entre le foyer allemand et le foyer hollandais, cela ne fera que renforcer l’hypothèse d’un rôle des oiseaux sauvages dans la diffusion du virus.


Partager :

canard  OliBac flickr 2Un foyer d’Influenza aviaire hautement pathogène a été confirmé dans un élevage de canards du North Yorkshire (Figures 1 et 2) (source DG Sanco et Defra). Il s’agit d’un élevage en claustration de 6 000 canards. L’ensemble des animaux est en cours d’abattage et des zones de protection et de surveillance (respectivement de 3km et de 10km) ont été établies autour du foyer. Les mesures de gestion ont été précisées par le Defra (Ministère de l'agriculture britannique https://www.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/375553/ai-pz-driffield-1411016.pdf)

Le virus est du sous type H5 et la caractérisation de la neuraminidase est en cours. Pour l’instant, ce virus est donc de type H5N? Il est donc possiblement identique aux virus H5N8 isolés récemment en Allemagne et aux Pays-Bas.

 


Partager :

dinde marie flickrFoyer d’influenza aviaire H5N8 hautement pathogène en Allemagne : origine possible et danger à la lumière des caractéristiques des virus H5N8 récemment isolés

Véronique Jestin, LNR Influenza aviaire, Anses Ploufragan (Dans le cadre de la Veille sanitaire internationale)

Un foyer d’influenza aviaire (IA) hautement pathogène (HP) a été détecté le 5 novembre 2014 au nord-est de l’Allemagne (Land de Mecklenburg - Poméranie occidentale) en bordure de la mer Baltique et de la Pologne (Figure 1) dans un élevage de dindes de chair d’un effectif de 31 000 têtes. Les animaux présentaient des signes cliniques, ainsi qu’une morbidité proche de 16 % (5 000 oiseaux) et une mortalité de 6 % (1 880 oiseaux). Ce cas a fait l’objet d’une notification le 6 novembre à l’OIE (http://www.oie.int).


Partager :

Pages

 

Liens utiles

Organismes Internationaux
  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 
​​Organismes Européens
  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 
Organismes Nationaux
  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)
Plateformes de veille Internet
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.