Information sanitaire

SHB Italy Sept2014 Calabre 14 small

La dernière mise à jour de cet article a été réalisée le 16 mars 2015. cet article ne sera plus mis à jour et présente l'historique de l'infestation par A. tumida en Italie de septembre 2014 à mars 2015. La situation 2015 sera quant à elle mise à jour dans un article spécifique pour 2015.

Le LNR italien a conduit une étude sur la présence de coléoptères dans les fruits pourris récoltés dans la région de Calabre. Aucune larve et aucun adulte d’A. tumida n’a été détecté dans les agrumes et les kiwis pourris.

Les cartes mises à jour le 16 mars 2015 ne montrent pas de foyers supplémentaires d'Aethina tumida en Italie du Sud. Un total de 61 foyers a été détecté en Calabre et en Sicile (un seul foyer) depuis la première détection le 5 septembre 2014. La surveillance des ruchers est actuellement ralentie par les températures froides de cette fin d'hiver. Cependant, les visites effectuées ne mettent pas en évidence de nouveaux foyers depuis la fin décembre 2014.

La localisation exacte des 61 foyers et la date de leur confirmation sont disponibles sur ce lien. Les zones de protection (20 km) autour des foyers sont indiquées dans les cartes 1 (Calabre) et 2 (Sicile). La zone de surveillance (100 km) autour des foyers est indiquée dans la carte 3. Ces cartes ont été mises à jour par les autorités italiennes le 16 mars 2015.

Des informations sont également disponibles sur le site du laboratoire italien de référence pour les maladies des abeilles.


Une brève présentation en anglais de l'étude sur la présence d'Aethina tumida dans les fruits pourris est consultable ICI.


Partager :
Cette note a été préparée par le LRUE santé de l'abeille (Laboratoire Anses-Sophia Antipolis)

SHB FERA YORK ENGLAND smallL’introduction du petit coléoptère de la ruche (Aethina tumida), organisme exotique à l’Europe, a été diagnostiquée dans le sud de l’Italie en Calabre le 11 septembre 2014.

Cette infestation a été suspectée le 5 septembre 2014 dans un rucher de trois colonies de petite taille (nucléi) localisées sur la commune de Gioia Tauro (nom de la localité : Sovereto, en Calabre) à proximité d’un important port maritime qui est retenu comme possible lieu d’introduction. Des larves et des coléoptères adultes ont été mis en évidence. Le diagnostic morphologique a été réalisé localement par l’Université puis confirmé par le Laboratoire national de référence (LNR) italien (IZS delle Venezie, Padua) le 11 septembre. Des prélèvements ont été envoyés au Laboratoire de référence de l’Union européenne (LRUE) pour la santé de l’abeille (Anses, Laboratoire de Sophia-Antipolis, France) pour confirmation. L’analyse morphologique des spécimens reçus (larves et adultes) a permis de confirmer l‘identification d’Aethina tumida.

 


Partager :

Un premier cas de peste porcine africaine (PPA) en Estonie a été détecté le 2 septembre 2014 sur un sanglier sauvage retrouvé mort. Le diagnostic de confirmation a été porté le 5 septembre 2014 par le Laboratoire de référence européen situé en Espagne. Ce sanglier a été retrouvé dans la commune d’Hummuli, district de Valga, à 6 Km de la frontière avec la Lettonie, autre pays balte déjà infecté ayant détecté des foyers proches de la frontière avec l’Estonie, et à environ 100 Km de la frontière avec la Biélorussie. L’origine de ce cas peut vraisemblablement s’expliquer par la proximité avec des foyers en Lettonie.

Cette découverte s’incrit dans un contexte de diffusion du virus en Europe de l’Est ces derniers mois. , Les autorités estoniennes avaient elles-mêmes annoncé dès cet été qu’elles pensaient que la maladie était déjà présente sur leur territoire, sans en avoir encore détecté de cas.

La PPA a désormais infecté les trois pays baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie) et l’Est de la Pologne, à partir des pays précédemment infectés, Biélorussie, Ukraine et Fédération de Russie.

Figure : localisation de la commune d’Hummuli en Estonie

 


Partager :

Fievre AphteuseDepuis la première notification de FA dans la wilaya de Sétif (note d'information "Fièvre aptheuse en Algérie")), 20 wilayas du Nord (ouest et centre) de l’Algerie sont touchées : Annaba, Ain Defla, Alger, Blida, Biskra, Bouira, Bordj Bou Arreridj, Bejaia, Batna, Boumerdes, Constantine, Chlef, Djelfa, Jijel,  Khenchela, Médea, Mila, Souk Ahras et Tizi Ouzou. 

Evolutions relatives à ses hôtes et ses modes de transmission : Le transport illégal d'animaux est considéré comme une cause principale de diffusion du virus de la FA en Algérie.

Evolutions relatives à la gravité et la manifestation de la maladie : Chez les bovins, le taux de morbidité apparent reste 30 % et la mortalité est de 3 %. Il n’y a pas de foyers déclarés chez les ovins et caprins. 

 


Partager :

FCODescription courte d’évènement : Signes cliniques de la FCO sont apparus fin juillet dans un élevage mixte (bovin, ovin et caprin) dans le village de Rusinovo, à 3 km de la frontière bulgare (voir carte). Le vétérinaire local a essayé de traiter des animaux malades, mais au vu de la mortalité il a notifié le cas aux services vétérinaires. Le laboratoire national a confirmé la présence du virus le 05/08/2014 (par PCR-TR). Une sérotypage est en cours dans le laboratoire de référence de l’OIE – Pirbright. Il y a des suspicions d’autres foyers dans la zone frontalière avec la Grèce. 

Nombre des foyers (incluant le nombre de cas et les espèces) : Un foyer avec 20 cas (ovins/caprins) dans un élevage de 131 animaux (124 ovins/caprins et 7 bovins). Le taux de morbidité apparent est de 16% et la mortalité apparente de 3%. 


Partager :

Peste porcine africainePoint épidémiologique au 26 juillet 2014

Description courte d’évènement : Le 24 juillet 2014, après qu’une augmentation de la mortalité chez des porcs domestiques ait été signalée dans une ferme commerciale en Lituanie, des échantillons se sont avérés positifs pour la peste porcine africaine (PPA) par le laboratoire national de référence. Tout l'élevage a été consideré comme infecté (un total de 19 411 porcs d’âges différents). L’élevage atteint est l’un des plus grands élevages porcins lituaniens avec plus de 525 000 porcs repartis en 11 fermes différentes (la ferme affectée se trouve dans le village Rupinskai, Kazitiskis, Ignalina, région de l’Utena, Lituanie).

 


Partager :

Gina Zanella (gina.zanella@anses.fr), Unité d’épidémiologie, ANSES, Laboratoire  de Santé Animale de Maisons-Alfort dans le cadre de la veille sanitaire internationale

Virus fièvre aphteuseLe 27 juillet 2014 les Services Vétérinaires algériens ont déclaré un premier foyer de fièvre aphteuse (FA) dans la wilaya de Sétif, localisée au nord du pays. Les derniers foyers dans ce pays avaient été rapportés en 1999.

Le 23 juillet 2014, quatre bovins ont présenté des signes cliniques de FA dans un élevage de quatorze bovins à l’engrais. Cet élevage se trouve dans une zone de forte concentration de bovins à l’engrais s’étendant sur une superficie de 20 km².

L’origine du foyer est attribuée à l’introduction illégale d'animaux en provenance de Tunisie, où la maladie s’est répandue depuis le mois d’avril 2014 (Situation de la FA en Tunisie).


Partager :

    Sylvie Lecollinet, LNR West Nile et peste équine, ANSES, Laboratoire  de Santé Animale de Maisons-Alfort dans le cadre de la veille sanitaire internationale

Moustique tigre

Point épidémiologique au 26 juillet 2014

Les premiers cas d'infection au virus West Nile dans les Balkans en 2014 ont été récemment notifiés : l’infection a été confirmée chez deux chevaux sentinelles (sans symptômes cliniques) en Croatie (le 23 juillet 2014) et chez un cheval sentinelle en Grèce (le 27 juin 2014) (OIE, voir figures 1 et 2) et 15 cas probables et 1 cas confirmé ont été enregistrés chez l’homme au 24 juillet 2014 en Bosnie-Herzégovine et en Serbie (ECDC, voir figure 3).

Ces cas humains et équins se sont déclarés tôt par rapport aux autres années. En effet, dans la région des Balkans la saison habituelle est plutôt les mois d'août-septembre. Les inondations exceptionnelles qu’ont connues la Serbie, la Bosnie-Herzégovine et la Croatie en mai dernier ont pu fournir des conditions propices à l’éclosion et à la prolifération des moustiques Culex, principaux vecteurs du virus West Nile.

    La situation épidémiologique est suivie avec attention et fait actuellement l’objet de publication régulière des bilans épidémiologiques.


Partager :

 

J. Pradel (1) (jennifer.pradel@cirad.fr), P.D Bedford (2), C. Lazarus (3), V. Gongora (4), G. Ellis (5), P. Morales (6), M. Trotman (7), N. Surujbally (8), B. Bradford (9), K. Hackshaw (10) dans le cadre de la Veille Sanitaire Internationale

 

Sieste porcineDans la Caraïbe, seule la République Dominicaine a rapporté des foyers de DEP : un foyer primaire en Novembre 2013, puis 6 autres entre Février et Mars 2014, tous dans le bassin de production porcine le plus important du pays (dans le nord). Plus de 39 000 cas et plus de 26 000 morts ont été rapporté dans une population de près de 310 000 animaux. Les pertes sont estimées à plus de 1,8 millions de dollars. L’origine du foyer n’a pas pu être déterminée mais les mesures de biosécurité, la vigilance et la protection des élevages ont été nettement renforcées et des mesures de restriction des mouvements d’animaux ont été prises. La République Dominicaine a notifié l’OIE des cas en Juin 2014 (OIE, voir figure). A ce jour, l’épidémie semble ralentir, mais il reste toujours un foyer actif.


Partager :

OvinsLe 15 juillet 2014, après une suspicion clinique de fièvre catarrhale ovine (FCO), les Services Vétérinaires de Bulgarie ont confirmé quatre cas ovins et un cas caprin proches de la frontière avec la Grèce (municipalité d’Ivanovgrad, région de Haskovo) (Figure 1). Le sérotype viral en cause BTV-4 a été confirmé par le laboratoire communautaire de référence pour la FCO de Pirbright.

Selon la réglementation européenne, la Bulgarie a établi des zones de protection et de surveillance d'un rayon d'au moins 100 et 150 kilomètres autour de l'exploitation infectée, ce qui englobe quarante-six municipalités appartenant à huit régions : Haskovo, Bourgas, Kardzhaly, Smolyan, Plovdiv, Yambol, Stara Zagora et Sliven (Figure 1). Dans ces régions, tous les animaux sensibles seront sous surveillance clinique et sérologique.

Comme les zones visées dépassent les limites frontalières bulgares, des mesures de prévention et de surveillance doivent être mises en place par les autorités compétentes en Grèce (Anatoliki Makedonia kai Thraki) et en Turquie (Edirne, Kirklareli, Tekirdag et Çanakkale).

Actuellement, la FCO due au sérotype viral BTV-4 est déclarée en Grèce dans la péninsule du Péloponnèse.

Les derniers foyers en Bulgarie ont été déclarés en 2006 dans la région du Burgas (sérotype BTV-8) et en Turquie en 2011 dans la région d’Antalya (sérotype BTV-16).


Partager :

Pages

 

Liens utiles

Organismes Internationaux
  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 
​​Organismes Européens
  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 
Organismes Nationaux
  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)
Plateformes de veille Internet
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.