Pologne

Porc1Point épidémiologique au 26 juillet 2014

Nombre des nouveaux foyers : Depuis début juin 2014, des foyers de PPA ont été déclarés par les services vétérinaires de Pologne. Tous les foyers sont localisés dans une zone déjà considérée comme infectée, la région de PODLASKIE – frontalière avec la Biélorussie. Un foyer concerne des porcs domestiques (élevage familial). Six nouveaux foyers (dont un foyer domestique), ont été déclarés depuis début juin 2014 (23 cas au total).

Origine des nouveaux foyers: L’origine de nouveaux foyers n’est pas connue. Dans les autres foyers de la région, les mouvements d’animaux infectés, les faibles mesures de biosécurité et de contrôle ont été considérés comme importants pour la propagation du virus.

Nombre de foyers totaux (depuis le début de l'évènement) : 8 foyers en total

Evolutions relatives à ses hôtes et ses modes de transmission : Le foyer de 24 juillet 2014 est la première notification de PPA chez des porcs domestiques d’un élevage familial. Les cas précédents avaient été rapportés chez des sangliers.

Evolution spatio - temporelle dans le pays : Actuellement la diffusion de la maladie est limitée à la région de PODLASKIE.

La situation épidémiologique est suivie avec attention et fait actuellement l’objet de publications régulières des bilans épidémiologiques.


Partager :

9720573009 6bdd9203de zLe ministère de l’agriculture et du développement rural Pologne a annoncé le 17 février 2014 la présence de la peste porcine africaine (PPA) sur son territoire. Le diagnostic a été posé par le LR-UE sur un sanglier trouvé mort le 13 février 2014, dans le nord-est du pays (province de Podlaskie, municipalitée de Szudziałowo) à environ 1Km de la frontière avec la Biélorussie, dans le cadre de la surveillance renforcée dans les zones à risque (Figure 1).

Selon ce ministère, l’inspection vétérinaire en étroite collaboration avec l’Association de chasse polonaise, des gardes-frontières et la Direction générale des forêts domaniales, mène depuis le 15 février 2014 des contrôles supplémentaires, en particulier dans la zone frontalière, pour surveiller des morbidités et mortalités inhabituelles de sangliers et de porcs domestiques.

Depuis février 2011, les services vétérinaires de la province de Warmińsko – Mazurskie, ont mis en place dans une zone frontalière de 40 km avec la région de Kaliningrad (Russie) un échantillonnage chez tous les porcs morts et les sangliers retrouvés morts ou chassés dans un but de détection de la PPA. Au début mars 2012, la même surveillance a été introduite dans tout le pays situés dans une bande frontalière de 40 km avec la Lituanie, la Biélorussie et l'Ukraine.


Partager :

Crédit photo : Flikr Marcelline21/www.flickr.comLe sérotype 14 du virus de la fièvre catarrhale ovine (FCO) a été détecté en automne 2012 chez des bovins asymptomatiques, dans le nord-est de l’Europe (Estonie, Lituanie, Lettonie, Pologne). Il s’agit de la première notification en Europe de ce sérotype qui circule dans l’ouest de la Russie. Les segments séquencés de la souche isolée présentent une forte homologie avec une souche de référence et vaccinale sud-africaine. Considérant que la détection de ce sérotype résulte vraisemblablement de l’utilisation illicite d’un vaccin à virus vivant atténué et non de la circulation d’une souche virulente, le BTV-14 ne fait actuellement l’objet d’aucune mesure de restriction spécifique à l’échelle communautaire (zones de restriction pour la FCO). Cependant, la surveillance de la FCO a été renforcée dans les pays concernés afin de détecter toute circulation active du BTV-14 [En savoir plus].


Partager :

altUne infection par le sérotype 14 du virus de la fièvre catarrhale ovine (FCO) a été détectée dans le cadre de la surveillance programmée ou de tests réalisés pour le contrôle des mouvements, chez des bovins qui ne présentaient pas de signe clinique d’infection, en Lettonie, en Pologne, et en Espagne chez des animaux importés depuis la Lituanie. Il s’agit de la première notification de ce sérotype en Europe. Des segments de cette souche présentent une forte homologie avec une souche de référence/vaccinale sud-africaine [Consulter la brève "ahead of print" du Bulletin épidémiologique  : brève]


Partager :

4670542941 4147716c2d qEvolutions sanitaires

Bilan épidémiologique de l'Efsa - novembre 2012 : Télécharger

La diffusion du virus Schmallenberg sur le continent européen se poursuit :

Autriche : identification de cas d'infection (détection d'anticorps) chez des ovins et des bovins (communiqué septembre)

Finlande : identification de cas d'infection (détection d'anticorps) chez des bovins (communiqué octobre)

Norvège: identification de Culicoides porteurs du virus (communiqué octobre)

Pologne : identification de cas d'infection (détection d'anticorps) chez des caprins (communiqué octobre)

Suède : identification de cas d'infection (détection d'anticorps) chez des bovins (communiqué octobre)

Consulter les archives des points de situation

Connaissances sur le virus

Impact du SBV dans les élevages ovins allaitants (source Institut l’Elevage) [Consulter l'article]

Etude sur le tropisme du virus SBV chez les ruminants nouveau-nés [Consulter l'article]

Etude séroprévalence du SBV chez les cervidés en Belgique [Consulter l'article]


Partager :
 

Liens utiles

Organismes Internationaux
  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 
​​Organismes Européens
  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 
Organismes Nationaux
  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)
Plateformes de veille Internet
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.