Outils , études et évaluations sur le Virus Schmallenberg

Mots-clés: 

L'Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV-Anses) a accordé le 31 juillet et le 5 août derniers deux AMM circonstances exceptionnelles pour les vaccins Bovilis® SBV du laboratoire pharmaceutique MSD Santé Animale et pour le vaccin SBVVAX® du laboratoire pharmaceutique Merial.

Ainsi, après une mise sur le marché le 21 mai dernier au Royaume-Uni, la France est le deuxième pays dans lequel un vaccin est disponible. Selon les deux fabricants, l'immunité serait acquise 3 semaines après la primo-vaccination (en 1 ou 2 injections selon les protocoles). La durée de l'immunité n'a en revanche pas encore été établie.

Selon les indications des fabricants, le vaccin sera probablement disponible pour la vaccination des moutons et des bovins avant la fin de l'été.


 


Partager :

Mots-clés: 

Enquêtes sérologiques départementales (printemps 2012)

Afin d'évaluer le statut des cheptels vis-à-vis de l'infection par  le virus SBV, des GDS ont conduit localement des enquêtes sérologiques. Ces enquêtes ont porté sur des échantillons prélevés entre décembre 2011 et mai 2012, afin que les séroconversions observées puissent être considérées comme liées à la circulation du virus en 2011.

Elles ont montré que dans les zones où le nombre de foyers identifiés dans le cadre de la surveillance du SBV congénital était nul ou très faible en 2012, le virus semblait avoir très peu circulé lors de l’épisode initial 2011, et que l’apparition de cas cliniques suite à une circulation virale en 2012 pouvait être crainte dans ces départements.

Dans les zones plus fortement atteintes (plus de 20 foyers de SBV congénital identifiés dans le cadre de la surveillance), la proportion d’animaux séropositifs dans les échantillons était notablement plus élevée dans les élevages bovins que dans les élevages ovins.

En savoir plus

Résultats détaillés

Protocole


Partager :

Les partenaires de la Plateforme ESA se sont fortement mobilisés en réponse à l’émergence du virus SBV pour concevoir et mettre en œuvre des enquêtes afin d’apporter des premiers éléments de connaissance clinique et épidémiologique sur ce nouveau virus.

 

Impact du SBV en élevage

 Enquêtes d'impact réalisées par les GDS

Les GDS ont réalisé des enquêtes dans plus de 1 000 élevages atteints afin d’estimer l’impact du SBV congénital.

A la mi-septembre 2012, 510 élevages bovins avaient été enquêtés ; en moyenne, sur l’ensemble des veaux nés à la date de réalisation de l’enquête dans ces élevages, 7 % avaient présenté des troubles pouvant être rapportés au SBV. A la mi juin 2012, 574 élevages ovins avaient été enquêtés, en moyenne, sur l’ensemble des agneaux nés à la date de réalisation de l’enquête dans ces élevages, 15 % avaient présenté des troubles pouvant être rapportés au SBV.


En savoir plus

Résultats détaillés de l'enquête chez les bovins

Résultats détaillés de l'enquête chez les ovins

Consulter le questionnaire d’enquête pour les élevages de petits ruminants

Consulter le questionnaire d’enquête pour les élevages bovins

 

Dominguez M, Calavas D, Jaÿ M, et al. Preliminary estimate of Schmallenberg virus infection impact in sheep flocks, France. Vet. Rec., 2012, 171(17), 426. http://veterinaryrecord.bmj.com/content/171/17/426.2.full

 

Impact du SBV sur la proportion d'éleveurs de bovins ayant déclaré des avortements 

L'analyse des données de déclaration des avortements collectées dans le cadre de la surveillance de la brucellose n’a pas mis en évidence d’évolution significative de la proportion d’élevages ayant fait l’objet d’au moins une déclaration d’avortement au cours du 2ème semestre 2011 par rapport au 2ème semestre 2010 dans les départements ayant fait l’objet de déclarations de cas de SBV congénital au cours du 1er semestre 2012 par rapport aux autres départements. Résultats détaillés

 

Impact du SBV dans les élevages ovins allaitants

Deux études réalisées par GDS France et l'Institut de l'Elevage, ont permis de décrire la forte variabilité des impacts du virus et d'estimer leurs conséquences à l'échelle de l'élevage. 70% des élevages ovins étaient faiblement à moyennement impactés (perte de moins de 2 % de marge brute à la brebis). Résultats détaillés


Partager :

Mots-clés: 

cow13 vincent desjardinLe virus de Schmallenberg a provoqué jusqu’à présent en France des anomalies fœtales bien identifiées (syndrome arthrogrypose–hydranencéphalie) ainsi que des avortements chez les petits et grands ruminants. L’atteinte aiguë sur les bovins est à ce jour prouvée sur le territoire national. Elle se traduit par un syndrome comprenant : hyperthermie (40-41°C), avec le cortège abattement, baisse de production sévère, anorexie, avec une rémission rapide. Les signes digestifs de diarrhée décrits par les néerlandais ne sont pas relatés en France dans les cas décrits aujourd’hui.

Les données cliniques sur cette atteinte aiguë sont assez lacunaires et dans le cadre des activités de la Plateforme d’épidémiosurveillance, une étude destinée à préciser le tableau clinique et une étude d’investigation sérologique et virologique sur les foyers rencontrés seront menées par la SNGTV et le Laboratoire de santé animale de l'Anses Maisons-Alfort, avec une participation financière de la DGAl.

Télécharger le protocole d'enquête

Télécharger le questionnaire


Partager :
 
Organismes Internationaux
  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 
​​Organismes Européens
  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 
Organismes Nationaux
  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)
Plateformes de veille Internet
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.