Epidémiosurveillance en santé animale

Virus Influenza porcins

Image
VIP2

Il existe différentes lignées de virus influenza porcins provoquant la grippe porcine, une maladie respiratoire circulant chez le porc. Cette maladie est causée par des virus influenza, différents de ceux qui provoquent l’influenza aviaire chez les oiseaux.
C'est une maladie respiratoire virale fréquente dans les élevages de porcs français. Elle est généralement bénigne, mais peut être exacerbée ou se répéter au sein d’un élevage, ce qui entraîne des problèmes sanitaires et des pertes économiques importantes1

Comme tous les virus grippaux, ils sont en constante évolution. Ils ont un potentiel zoonotique (ils peuvent se transmettre à l'Homme). En effet, le porc peut être infecté par des virus influenza porcins mais également par des virus influenza humains ou aviaires. Il peut donc devenir un hôte intermédiaire pour la transmission de virus influenza aviaires à l'homme par exemple. A la faveur de co-infections, de nouveaux virus dits réassortants peuvent émerger (les virus réassortants possèdent des gènes issus de virus influenza de différentes origines)1.

En 2009, suite à la pandémie due à un nouveau virus influenza A (H1N1) incluant des gènes issus de plusieurs virus influenza porcins, l’OIE (organisation mondiale de la santé animale), la FAO (Food and Agriculture Organization) et l’OMS (organisation mondiale de la santé) ont appelé à un renforcement de la surveillance épidémiologique des virus influenza circulant chez le porc. En 2011, un dispositif national de surveillance des virus influenza de type A chez le porc en France métropolitaine a été créé dans le but d’approcher la diversité et la dynamique de ces virus sur ce territoire (il prendra le nom de Résavip en 2013). La DGAl et la Coopération agricole sont co-gestionnaires de ce dispositif qui est animé et coordonné au niveau national par la Coopération agricole.

Le dispositif Résavip repose sur une surveillance évènementielle basée sur la notification de suspicions cliniques de grippe en élevage porcin suivie de visites d’élevage réalisées par des vétérinaires praticiens bénévoles. Les prélèvements permettent ensuite une identification des virus par analyses de laboratoire. Les analyses de première intention sont effectuées par des laboratoires agréés. Le laboratoire national de référence Influenza Porcin (LNR-IP, Laboratoire de Ploufragan-Plouzané-Niort de l’Anses) est en charge de l’identification des souches virales détectées lorsque les résultats sont positifs.


1. Anses. Grippe du porc

La Plateforme ESA assure, depuis 2012, un appui scientifique et technique au dispositif de surveillance Résavip par l’intermédiaire de son groupe de suivi Virus Influenza Porcins (VIP).

Image
vidéo résavip

Présentation de Résavip    

Ses objectifs

  • Assurer un appui à l’animation de Résavip ;
  • Calculer les indicateurs permettant le suivi du fonctionnement de Résavip et de l’état sanitaire vis à vis des Virus Influenza Porcins en France métropolitaine ;
  • Valoriser les résultats générés par le réseau via la publication des bulletins d’information nationaux Résavip (trimestriels et annuels) mis à disposition sur le site internet de la Plateforme.

L’animation du groupe de suivi est assurée par une experte technique de la Coopération agricole. Le groupe de suivi est composé d’experts techniques provenant de l’ADILVA, Anses, GDS France, La Coopération agricole, le Ministère en charge de l’agriculture (DGAL), et la SNGTV.

Rapport d'activité Résavip 2017-2019
Synthèse des résultats de Résavip entre 2011 et 2018
Bilan et résultats de la surveillance menée en 2019
Résavip : Bilan de fonctionnement et résultats de la surveillance mené
Résavip : Journée annuelle 2017 ouverte à tous
Journée annuelle Résavip 2017
Bilan de la journée Résavip 2014
Programme détaillé et Inscription Journée Résavip
Journée nationale du réseau de surveillance des virus influenza chez l
Image
rapport activités 2021

 

Rapport 2021 ↓   

Barre_tricolore